nouvelle calédonie
info locale

Aircal : le conseil d’administration répond à la chambre territoriale des comptes

transports
Aircal avion
©NCla1ère
Si le conseil d’administration d’Aircal relève avec satisfaction que la chambre n’a plus que quatre recommandations au lieu de vingt-quatre en 2009, il dénonce en revanche le ton employé dans la rédaction du rapport qu'il juge à charge.
[MISE À JOUR  avec rapport CTC]

Opération déminage avant la publication d’un rapport qui ne mâcherait pas ses mots quant à la gestion d’Air Calédonie. C’est l’exercice auquel s’est prêté Samuel Hnepeune au sortir du Conseil d’administration de l’entreprise.
« Nous regrettons le ton sensationnaliste qui est employé dans la rédaction du rapport, mais au fond, en dehors de ce ton qui est employé, on ne relève rien de fondamentalement accablant dans la gestion de la compagnie » explique le PDG d’Aircal.
 

De 2012 à 2017

Situation économique alarmante. Dégradation de la capacité d’autofinancement. Les remarques sont tout de même accablantes. Explication: le contrôle de la chambre porte sur les exercices 2012 à 2017 qui ne reflèteraient pas la situation de la compagnie.
« On était effectivement sur une période qui a été perturbée par le renouvellement de la flotte avec une période qui a été particulièrement compliquée en terme d’incidents d’exploitation, une flotte vieillissante et des révisions avions qui étaient très importantes en termes de coûts » explique Maxime Nuchin, le secrétaire général d’Air Calédonie. « Nous, nous considérons que la situation financière de la compagnie s’est considérablement améliorée depuis le renouvellement de la flotte. Malheureusement, la période d’observation de la chambre territoriale des comptes s’est arrêtée au moment où effectivement on pouvait constater cette amélioration alors même que les comptes étaient disponibles pour pouvoir le faire ».
Aircal Hnepeune
©Franck Vergès
 

La stratégie de la compagnie

Enfin le rapport revient sur le schéma global du transport aérien en Nouvelle-Calédonie, et l’existence de trois compagnies publiques pour un marché restreint. Air Calédonie souhaite un rapprochement de toutes les compagnies aériennes locales.
Des discussions seront de nouveau lancées avec Air Loyauté et se poursuivent avec Aircalin.
Objectif : mutualiser les moyens pour un meilleur maillage du territoire.
« Quand Aircalin par exemple envoie un A320 sur Port-Vila avec cinquante passagers, je pense qu’idéalement, ce serait plutôt à un ATR d’y aller » explique Samuel Hnepeune. « L’idée, c’est de faire en sorte que nos compagnies aériennes domestiques puissent travailler ensemble et partager des synergies de telle sorte à ce qu’on puisse avoir des gains en termes de charges, en termes de budgets, et être beaucoup plus efficaces ». 
Les précisions de Samuel Hnepeune au micro de Clarisse Watue. 

Aircal itw Hnepeune



La direction d’Aircal préfère rappeler les bons chiffres d’exploitation. Vingt mille passagers supplémentaires entre 2017 et 2018.
Même si les problèmes techniques et les conflits sociaux récurrents ne cessent de crisper les usagers.
Le reportage de Bernard Lassauce et Franck Vergès 
©nouvellecaledonie


La réponse d’Aircal à la chambre territoriale des comptes 

Aircal réponse rapport CTC by Françoise Tromeur on Scribd



La vision stratégique d’Aircal 

Vision stratégique Aircal nov19 by Françoise Tromeur on Scribd

Le rapport de la Chambre territoriale des comptes 

Les observations définitives de la Chambre territoriale des comptes sur la gestion d'Air Calédonie ont été publiées ce vendredi 8 novembre.
Un rapport à lire ci-dessous :

Rapport CTC Aircal 2019 by Françoise Tromeur on Scribd



 
Publicité