Aircal ne sera pas clouée au sol

transports
Aircal aérodrome d'Ouloup Ouvéa
Un avion d'Aircal sur l'aérodrome d'Ouloup à Ouvéa ©Caroline Antic-Martin
Air Calédonie entrevoit enfin un coin de ciel bleu dans le casse-tête des formations obligatoires de ses pilotes, bouleversées par la crise sanitaire. Dix pilotes vont partir la semaine prochaine pour Toulouse.
La solution est très coûteuse pour la compagnie locale, mais Air Calédonie n’a plus le choix. Pour pouvoir continuer à voler, les 29 pilotes d'Aircal doivent en effet renouveler tous les six mois leurs licences sur simulateur. Or, il est devenu quasiment impossible de partir se former pour cause de crise sanitaire.
 

Au pied du mur

Dans un premier temps, la Direction de l’aviation civile avait accordé des dérogations, mais la compagnie était désormais au pied du mur, risquant de rester très prochainement clouée au sol.
Les dix pilotes dont la licence arrive à échéance fin septembre vont donc décoller dès la semaine prochaine pour Toulouse. Une solution « complexe et extrêmement coûteuse », indique Samuel Hnepeune, PDG d’Aircal, notamment du fait de la rareté des vols et des quatorzaines obligatoires au retour.
Pour les 19 pilotes restants, la compagnie espère pouvoir les envoyer se former à Brisbane en Australie.

Samuel Hnepeune au micro de Martine Nollet :

Samuel Hnepeune formation obligatoire pilotes

Le reportage de Nadine Goapana et Lindsay Waimo
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live