nouvelle calédonie
info locale

L’alcool taxé: une annonce contestée

économie
Consommation d'alcool interdite le weekend à Kaala-Gomen
©NC1ère
Le gouvernement a annoncé la semaine dernière son intention d’augmenter les taxes et donc les prix des boissons alcoolisées d’au moins 20 %. Pas de quoi convaincre les professionnels du secteur, mais une première mesure, saluée par l'association "Prévention Routière".


Lutter contre l'alcoolisation : une première mesure contestée

Le but annoncé est clair : lutter contre l’alcoolisation massive et ses conséquences mais aussi renflouer les caisses de la Cafat.
"Cette nouvelle mesure prévue en décembre n’est pas la bienvenue", telle est la première réaction de la Fédération des industries de NC, Flavie TEXIER secrétaire générale de la FINC.


Un problème de fond non traité

De son côté, la GBNC a fait savoir par un communiqué que cette augmentation va une nouvelle fois impacter les plus démunis, sans traiter le problème récurrent sur le fond.

"Moins de quantité, moins d'emplois, sans parler des risques  d'augmentations des vols"

Cette taxe pourrait nuire aux emplois, moins de quantité, moins d’emplois, sans parler des risques d’augmentation des vols et du marché noir. Des propositions alternatives auraient été proposées au Gouvernement.


Une mesure bénéfique pour protéger la jeunesse

Pour la sécurité routière, cette augmentation est de bon augure.
Olivier GOYARD président de l’association prévention routière

D’autres mesures complémentaires devraient être présentées dans les prochains jours.
En vigueur dès le 1er janvier, le montant des taxes supplémentaires qui seraient perçues serait de l'ordre de
4 milliards 5 Fcfp.
Publicité