Alerte aux empoisonnements au méthanol

santé
De nombreux produits peuvent contenir du méthanol
De nombreux produits peuvent contenir du méthanol ©NC la 1ère
Suite à des cas d’intoxication, le gouvernement rappelle que le méthanol, connu sous le nom d’alcool à brûler, ne doit surtout pas être ingéré. Sa consommation provoque de graves symptômes comme la cécité, le coma et même le décès.

Le gouvernement lance une alerte relative à des intoxications au méthanol constatées le week-end dernier. Ce produit que l’on retrouve dans l’alcool à brûler par exemple, peut avoir des conséquences dramatiques voire mortelles s’il est ingéré. Ce n’est pas la première fois que ce phénomène est constaté en Nouvelle-Calédonie, mais à chaque fois, il touche gravement une population fragile, en précarité et souvent sans domicile fixe.

Des produits courants

Ce sont des bouteilles que l’on trouve dans les rayons de produits ménagers, apparemment inoffensives, et pourtant, certaines d’entre elles contiennent du méthanol, une molécule présente dans certains solvants industriels et très utilisée dans les vernis-laques, peintures, ciments, encres, antigels, colorants, plastiques et diverses peintures industrielles. On le retrouve aussi dans certains produits chimiques pour la maison. 

Consommation par les alcoolodépendants

Ces intoxications, apparues dans les années 80 et 90, ont resurgi il y a quelques mois, dans une certaine population déjà alcoolodépendante. 
" Ces personnes ne peuvent pas faire autrement que de consommer ce type d’alcool. Ils sont en manque, ils ne sont pas bien, ils sont angoissés… Il peut y avoir des tremblements, des sueurs, des signes physiques dans le cas où il y a une dépendance physique à l’alcool" explique le Dr Estelle Nataf, médecin addictologue au centre de soins d’addictologie du CHS. "Et la seule solution pour eux de soulager ces symptômes qui sont extrêmement désagréables et qui peuvent être mortels d’ailleurs, c’est de consommer de l’alcool. Et parfois l’alcool pouvant être assez onéreux, ils se reportent sur le méthanol qui est moins cher, plus accessible, et du coup c’est une solution pour eux pour soulager leurs symptômes". 

Cécité, coma, mort

Il existe pourtant une législation européenne très stricte qui contrôle les doses de méthanol contenues dans ces produits, mais la Nouvelle-Calédonie échappe apparemment à ces règles puisque ce week-end encore, deux personnes ont été prises en charge par les urgences du Médipôle. 
"Initialement ça donne des effets qui sont proches de ceux d’une alcoolisation standard, sauf qu’au bout d’un moment, la personne va avoir d’autres signes qui peuvent se rapprocher de l’intoxication alcoolique, qui peuvent aller jusqu’au coma, mais après, une atteinte cérébrale, un coma profond" explique le Dr Claire Heydenreich médecin aux urgences du Médipôle. "Et puis des conséquences aussi au niveau optique, c’est à dire que certains patients ne vont pas forcément décéder mais vont avoir une atteinte irréversible parfois de la vision". 

"Une quantité aussi minime que quatre millilitres peut rendre aveugle et un demi-millilitre de méthanol par kilogramme de poids est mortel" précise le gouvernement dans son communiqué. 
En attendant une législation plus rigoureuse, seule solution pour ces médecins, demander une pièce d’identité pour tout achat suspect de ces produits ménagers ou industriels. 
Le reportage de Laurence Pourtau et Carawiane Carawiane

©nouvellecaledonie