Une alerte déclenchée hier soir sur un vol d’Air Loyauté

transports ouvéa
Air Loyauté
La compagnie possède trois Twin Otter ©Nc LA 1ere/Archives
Le Twin Otter en provenance d’Ouvéa avait alerté les contrôleurs aériens d’un risque de problème technique. Il a pu atterrir sans encombre à Magenta, hier soir, à 18 h. L’appareil transportait sept personnes.
L’équipage et les passagers du vol Ouvéa-Magenta d’Air Loyauté ont eu droit à une grosse frayeur, lundi soir, alors qu’ils rentraient sur la capitale. Le vol s’est finalement terminé sans le moindre incident, selon la direction de l’aviation civile. 
Lundi, vers 17 h 40, la tour de contrôle de Tontouta reçoit un appel d’un aéronef de la compagnie domestique, signalant un problème sur la roulette de nez de l'avion, et donc un risque d’incident sur son train d’atterrissage. Sept personnes sont à bord du Twin Otter. Les contrôleurs n’auront pas plus de détails sur la situation de l’appareil. Ils décident de déclencher la phase d’alerte, signalant que l’avion peut présenter un risque d’accident, même si celui-ci n’est pas avéré. 
 

La piste d’Ouvéa inspectée

Alors que l’appareil poursuit son vol en direction de Nouméa, la piste de l’aérodrome d’Ouvéa est inspectée scrupuleusement pour vérifier que l’avion n’a percuté aucun objet à son décollage. Or, les équipes sur place ne relèvent aucune trace d’impact ou de débris.
La phase d’alerte se poursuit. Contrôleurs aériens, services de sécurité et d’incendie… L’ensemble des opérateurs sont parés pour faire face à un éventuel atterrissage difficile à Nouméa. A 18 h 01, l’avion se pose sur la piste de l’aérodrome de Magenta sans problème particulier. Soulagement pour les sept occupants de l’appareil. 
 

Retard sur les vols d’Aircal

Bien que la phase d’alerte ait pris fin à l’atterrissage du Twin Otter, cet incident a provoqué un léger retard sur les liaisons opérées par Air Calédonie entre Magenta, Lifou et l’Ile des Pins. 
Air Loyauté doit maintenant mener les investigations nécessaires pour analyser et comprendre l’origine de cette alerte. Mais selon les premières vérifications matérielles et techniques, l’appareil ne semble pas présenter de défaillance, selon la province des Iles, actionnaire de la compagnie domestique, via sa société d’économie mixte, la Sodil. 
 

Différentes phases 

Plusieurs niveaux de procédure existent en cas d’incident sur un vol. La phase d’incertitude est enclenchée quand un appareil ne répond pas à la tour de contrôle, la phase d’alerte quand il y a suspicion d’un risque et la phase de détresse quand le risque est avéré. Le déclenchement de ces phases dépend de l’évolution de la situation. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live