nouvelle calédonie
info locale

Allier biodiversité et croissance : la Nouvelle-Calédonie dévoile ses ambitions

environnement
L'un des atolls d'Entrecasteaux.
Atolls d'Entrecasteaux, dans le parc de la mer de Corail ©Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
Lauréate de l'action Territoires d'innovation, la Nouvelle-Calédonie défend un programme qui mise notamment sur le parc de la mer de Corail. Un partenariat entre public et privé doit porter une quinzaine de projets, touchant à la gestion de la biodiversité, la recherche ou les biotechnologies. 
Le patrimoine naturel marin et sa biodiversité, comme image de marque. Sa préservation et sa valorisation, comme outil de développement. Le parc naturel de la mer de Corail aura été la vitrine du dossier calédonien lauréat dans le projet «Territoires d’innovation». 

Détaillé

Il était passé en revue ce mardi, à Nouméa, par l’ancien et l’actuel présidents du gouvernement, Philippe Germain et Thierry Santa, ou encore le haut-commissaire Laurent Prévost. Et ce, en présence des porteurs de projets et des partenaires. 
  


Quinze entreprises ont participé à l’aventure et au moins autant nous rejoindront au fil du temps. C’est un projet qui va permettre d’ouvrir un nouveau secteur, ou un nouveau pilier de croissance, de la Nouvelle-calédonie autour de la question de la biodiversité.
- Philippe Germain, membre du gouvernement chargé du parc de la mer de Corail

 
Programme d'innovation, présentation, 17 septembre 2019
©Christian Favennec / NC la 1ere
 

Quinze projets

Présentés en trois axes (lire en encadré), les quinze projets sont ambitieux et diversifiés. Quelques exemples:
• mettre une place un hub de données géospatiales ;
• installer des fermes aquacoles pour élever des micro-algues ou du corail ;
• acquérir une flotte permanente de drones sous-marins autonomes, pour une meilleure connaissance des environnements sous-marins profonds ;
mer de corail
• déployer le premier câble intelligent du monde, doté de capteurs environnementaux, entre la Calédonie et le Vanuatu ;
• découvrir et mettre sur le marché des molécules innovantes issues du monde marin ;
• construire une «cité de la connaissance» ;
• créer une unité industrielle pour la valorisation énergétique des déchets plastiques en électricité…
• recycler entièrement les bateaux de plaisance en fin de vie
 
Epave voilier à Nouméa juillet-août 2017
Un coin de pêche à Nouméa pollué par une épave de voilier. ©NC 1ère
 

Plus de huit milliards en tout

Tous ces projets auront des financements à la fois publics et privés. L’ensemble est évalué à 8,6 milliards CFP. Le programme de financement lancé par l’Etat, via la Caisse des dépôts et consignations, prendrait en charge 1,7 milliard :
- 750 millions sous forme de subventions;
- un milliard sous la forme de prises de participation. 

Les explications de Martine Nollet :

Présentation du dossier lauréat


Le sujet de Bernard Lassauce et Christian Favennec
 :
©nouvellecaledonie
En résumé
INTITULE DU PROGRAMME
«Comment faire de la préservation de la biodiversité calédonienne un moteur de croissance dans le Pacifique, avec le Parc naturel de la mer de Corail comme vitrine».

AXES
1. Mettre en place des activités d’observation au service d’un triptyque préservation – recherche – valorisation économique (quatre projets).
2. Développer des filières économiques locales contribuant à la préservation et la valorisation de la biodiversité (quatre projets).
3. Mettre en place les conditions d’un tel changement (sept projets). 


ORIGINE
La Calédonie est en lice depuis fin 2017 pour répondre au programme d’investissements d’avenir sur le thème des «Territoires d’innovation». Le gouvernement local a déposé son dossier de candidature le 26 avril 2019. A l’époque du précédent exécutif, présidé par Philippe Germain (Calédonie ensemble), auquel a succédé depuis Thierry Santa (Avenir en confiance).

MONTANT
Les quinze projets représenteraient un montant global de 8,6 milliards CFP. 
Publicité