Aménagement des mesures sanitaires pour l'entrée en Nouvelle-Calédonie

coronavirus
coronavirus : port du maque par les passagers et personnel d'air calédonie internationale
©BS
L'information est annoncée ce vendredi soir : un arrêté pris par le haut-commissariat et le gouvernement supprime le protocole sanitaire en amont des vols vers la Nouvelle-Calédonie. Et permet, sous conditions, d'aménager la «quarantaine» pour les professionnels en court séjour.
Le communiqué est arrivé ce vendredi en début de soirée. «Le haut-commissariat et le gouvernement ont pris aujourd’hui un arrêté qui vise à assouplir certaines mesures de prévention mises en place dans le cadre de la crise sanitaire», annonce-t-il. 
 

Levée des mesures sanitaires avant le vol

«Considérant les garanties apportées par le protocole sanitaire à l’arrivée en Nouvelle-Calédonie (contrôle sanitaire des passagers par la direction des Affaires sanitaires et sociales, quarantaine de quatorze jours à l’hôtel et test de dépistage à la sortie), il a été décidé de lever les mesures sanitaires en amont du vol.»
 

Masques

Ce qui veut dire que :
  • les voyageurs ne devront plus transmettre d’information sur leur état de santé deux fois par jour depuis la veille du départ ;

  • ils seront dispensés de contrôle médical avant l’embarquement, 

  • ils sont tenus de se munir d’un kit permettant de se protéger sur la durée du vol (un masque chirurgical à renouveler toutes les quatre heures).
  • lL’organisation mise en place à Paris par la Maison de la Nouvelle-Calédonie est arrêtée. 


«Procédure dérogatoire»


Autre aspect, très attendu par les acteurs économiques calédoniens : «selon une procédure dérogatoire, les entreprises et institutions pourront désormais solliciter la venue de professionnels indispensables à la reprise de la vie économique ou qui ont des spécificités professionnelles non présentes sur le territoire», indique le communiqué de presse, émanant du gouvernement. Leur séjour ne pourra pas dépasser trente jours. 

 

Les étapes

En pratique, un dossier devra être déposé auprès d’une cellule «court séjour» chargée d'examiner la demande (la technicité de la personne et son rôle indispensable pour la vie de l'entreprise ou de l’établissement). «Le dossier devra ensuite être validé sur le plan sanitaire par la DASS, qui devra s’assurer que tout est mis en place pour assurer le respect des mesures barrière et éviter tout contact ou contamination des autres salariés ou de la population.»
Pour tous renseignements ou dépôts de dossier, il est demandé de contacter le 05 05 05 ou d'écrire un message électronique à : pcofret@gouv.nc 
 

Conditions de séjour du professionnel 

L’employeur devra préciser : 
  • le lieu de quatorzaine (l'un des hôtels réquisitionnés ou une chambre dans une base-vie). «Dans ce dernier cas, un protocole sanitaire décrivant les conditions d’hébergement, de nettoyage, de désinfection et de fourniture des repas devra être validé préalablement par la DASS.» 

  • un protocole d’organisation du travail sur le site de l’entreprise ou de l’établissement, avec la description de toutes les mesures sanitaires, 

  • un protocole d’organisation des transports du lieu de quarantaine vers le lieu de travail.

  • le professionnel ne sera pas autorisé à sortir de ce lieu de quatorzaine en dehors des autorisations de sorties prévues pour son activité professionnelle. 

Avant le départ...

Avant le départ, les professionnels devront :
  • 
remplir un dossier sanitaire,
  • 
réaliser un test de dépistage 72 heures au maximum avant leur départ et une sérologie 
sanguine selon la disponibilité du test dans le pays,

  • se munir d’une quantité suffisante de masques pour le voyage et les escales.

…et pendant le séjour 


Une fois sur le Caillou, le sprofessionnels en question devront 
se soumettre aux formalités sanitaires et administratives à l'arrivée en 
Calédonie. 
«Selon la durée de la quarantaine en vigueur» en Calédonie, «celle-ci sera appliquée selon les mêmes conditions que pour tout voyageur, en dehors des sorties professionnelles. Le professionnel bénéficiera également d’une surveillance sanitaire biquotidienne (température, symptômes), notamment le matin avant de se rendre sur le lieu de travail, par l’équipe sanitaire de l’hôtel ou de la 
base vie».
En cas de séjour de quatorze jours ou plus, il bénéficiera d’un test de dépistage comme pour tous les voyageurs en «quarantaine». 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live