publicité

Un an de prison ferme pour le conjoint violent

Un an, c’est la condamnation prononcée par le tribunal correctionnel ce mardi à l’encontre d’un homme qui  frappait régulièrement sa compagne. Ivre, il l’a frappé de plusieurs coups de poing notamment au visage.  

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Clarisse Watué (CM)
  • Publié le
C’est main dans la main que le couple est venu à l’audience, ce matin. Elle est fine, et lui a la carrure imposante. Le 1er septembre, lors d’une soirée en famille, il boit plus que de raison. Elle, assiste à la fête sans boire.
Plus tard, il est surpris en pleine infidélité.
Elle décide de le quitter. Mais lui n’est pas d’accord, alors il passe à l’acte.
La jeune femme est traînée à terre par les cheveux. Elle essuie également plusieurs coups de poing au visage.
Ce matin, lors de l’audience, le tribunal a montré la photo du visage de la jeune fille, en sang, complètement tuméfié.
 

Directement au Camp Est

« Quand on aime quelqu’un, on ne la prend pas pour un punching-ball » lance la présidente au prévenu.
Le ministère public a requis deux ans de prison dont un an avec sursis mis à l’épreuve.
Le tribunal l’a condamné à un an de prison avec mandat de dépôt. Le conjoint violent a donc pris le chemin du Camp-Est.
Cette affaire vient nous rappeler une nouvelle fois que la violence conjugale est un fléau en Nouvelle-Calédonie. Une femme sur cinq en est victime.

Sur le même thème

  • justice

    Affaire Deteix: le procès continue

    Les avocats de la défense n'ont pas réussi, ce matin, à faire renvoyer le procès de l'affaire Deteix. Il continue donc à être jugé en appel devant les assises en Nouvelle-Calédonie, avec notamment l'examen de la personnalité d'Aymerick Vakié.

  • justice

    Kouaoua : trois interpellés mis en examen

    Sept personnes avaient été interpellés lundi et mardi dans le cadre des incendies de la Serpentine et du parc d’engins de la SLN. Trois hommes ont été mis en examen ce mercredi par le magistrat instructeur.

  • justice

    Début du procès en appel de l’affaire Deteix

    Un an presque, après sa condamnation à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Jean Pierre Deteix, Aymerick Vakié est à nouveau jugé par la cour d’Assises d’appel de Nouméa. L’audience doit durer 3 jours. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play