publicité

L'année météo vue dans le rétro

En 2017, la Nouvelle-Calédonie a connu sa sécheresse sur trois mois d'affilée la plus intense depuis 1961. Elle a aussi essuyé deux cyclones tardifs. Des phénomènes analysés à froid dans le bulletin climatique annuel que les services météorologiques viennent de diffuser.

Au passage de Cook, cette habitation d'Ina à Poindimié a été écrasée par un pin colonnaire. © NC la 1ère / Marguerite Poigoune
© NC la 1ère / Marguerite Poigoune Au passage de Cook, cette habitation d'Ina à Poindimié a été écrasée par un pin colonnaire.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le
L'année passée n'a pas été de tout repos, sur le plan de la météo. Le bulletin climatique qui lui est dédiée le rappelle en détails, à froid et avec mise en contexte.

• Les pluies de février

Entre le 6 et le 9 février, de fortes précipitations s'abattent sur la Calédonie, en particulier sur le relief, la façade Est, l'extrême-Sud et les Loyauté. «Les quantités d'eau mesurées sont localement exceptionnelles sur la commune de Yaté», relate le bulletin annuel: le 8 février, on relève au village un cumul de 89,2 mm. Il en résulte de nombreux dégâts, mais pas de blessé.

Poteaux couchés par Cook dans la ligne droite de Bouraké © Romina Karnadi
© Romina Karnadi Poteaux couchés par Cook dans la ligne droite de Bouraké

• Cook en avril

Le 10 avril 2017, exceptionnellement tard dans la saison cyclonique, Cook traverse la Calédonie de part en part au stade de cyclone tropical de catégorie 3. Il se caractérise par des vents violents, mais surtout des pluies intenses «et localement exceptionnelles dans le Sud du pays»: «le cumul maximal en 24 heures glissantes est mesuré à Thio avec plus de 400 mm.»

Pendant le passage de Donna à Wé. © Antoine Macri
© Antoine Macri Pendant le passage de Donna à Wé.

• Donna début mai

«De tous les phénomènes répertoriés depuis la fin des années 1970, Donna est le premier cyclone tropical à atteindre le niveau 5 sur l’échelle australienne», souligne le bulletin. C'est-à-dire avec des vents moyens maximums supérieurs à 200 km/h. Une intensité qu'il atteint le 8 mai près d'Efate au Vanuatu, mais qui diminue lorsqu'il s'approche des Loyauté le jour d'après. Reste qu'Ouvéa et surtout Lifou vont être balayées par des vents «d'une rare violence». Comme ces rafales à 162km/h sur Drehu, «un niveau jamais enregistré depuis 1960».

Une maison ravagée par Donna à la tribu de Qanono, près de Wé. © NC1ère / José Solia
© NC1ère / José Solia Une maison ravagée par Donna à la tribu de Qanono, près de Wé.

• Une ligne de grains fin mai

Elle se forme le 21 mai en fin d'après-midi. Une ligne de grains provoque «une brusque augmentation du vent entre 17 heures et 19 heures sur le Sud-Ouest de la Nouvelle-Calédonie, entre Moué (île des Pins) et Nessadiou.»

• La sécheresse de mai à novembre

«Concernant les précipitations, l’année 2017 restera mémorable, relève Météo France NC, puisqu’on y a connu la sécheresse sur trois mois consécutifs la plus intense depuis 1961. Au cours des mois de mai à novembre, soit sur sept mois, le déficit moyen à l’échelle de toute la Nouvelle-Calédonie a atteint -70 %.»
Un épisode «en partie lié à des conditions anticycloniques persistantes sur la région», analyse le bulletin. L'hiver austral 2017 a été «le plus sec des cinquante dernières années»: «Les quantités relevées de juin à août 2017 sont les plus faibles jamais relevées durant l'hiver pour un grand nombre de stations ouvertes depuis 1961.» 

Dans le contexte de sécheresse, la Calédonie a subi en 2017 de nombreux feux de brousse, ici à Païta. © NC la 1ère / Sylvie Hmeun
© NC la 1ère / Sylvie Hmeun Dans le contexte de sécheresse, la Calédonie a subi en 2017 de nombreux feux de brousse, ici à Païta.

• La chaleur presque toute l'année

«Dans une tendance au réchauffement climatique à l’échelle planétaire, 2017 est la cinquième année la plus chaude en Nouvelle-Calédonie depuis le début des mesures, restitue météo France NC. A l’exception du mois de juillet où les nuits ont été particulièrement fraîches, les températures moyennes mensuelles ont toutes été supérieures aux normales 1981-2010. Au cours de cette année, on n’a toutefois pas subi de températures exceptionnellement chaudes comme cela avait été le cas en 2016.»

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play