publicité

Apaiser la douleur par la musique : 10 ans de programme

Des études études démontrent que la musique diminue la douleur. Elle est un complément à la prise de médicaments. Les patients réceptifs oublient leur angoisse ou leur douleur en écoutant des mélodies conçues pour leurs effets "endormant", "relaxant" ou encore "dynamisant".

  • N.G
  • Publié le

La musicothérapie est pratiquée en Nouvelle-Calédonie à travers le programme Music Care dispensé au centre hospitalier territorial Gaston Bourret.

"Le dispositif mis en place s’inscrit dans le plan de santé Do Kamo, être épanoui, porté par le gouvernement. Il est tout à fait original dans la mesure où les créations musicales sont adaptées aux patients calédoniens et répondent à leurs demandes spécifiques.

Il permet de créer un climat de confiance, une « relation d'écoute » entre les patients et le corps médical et de favoriser le dialogue interculturel entre le personnel hospitalier et les patients."


Des sonorités locales

A la demande des patients, la playlist du programme a été enrichie avec des mélodies locales : kaneka, kaneka-reggae, musique tahitienne et country.
Et plus le style de musique est « pays », plus le patient est réceptif aux soins.
Cinq mélodies ont ainsi été enregistrées en Calédonie en 2013 et en 2017.

La neuro musicothérapeute, Julie de Stoutz  est la directrice de formation du programme Music Care. Elle pilote les sessions de formation des professionnels de santé du CHT Gaston Bourret. Des sessions annuelles d'une durée de deux semaines.
Depuis 2009, une centaine de médecins, infirmiers, et aide soignants ont été  formés par des musicothérapeutes.
 

Les objectifs de soins par la musique


Equipement

Les 500 lits de l’hôpital sont  équipés d' écrans multimédias, avec un accès direct à une trentaine de mélodies.
Chaque patient qui le désire peut ainsi personnaliser sa playlist. Le programme Music Care sera à terme réactualisé avec l'ajout d'une vingtaine de nouvelles pièces musicales. 

Le reportage de Nadine Goapana et de Philippe Kuntzmann

 

Invité du journal télévisé de ce jeudi 14 novembre

 
Historique

L’utilisation de la musicothérapie en Nouvelle-Calédonie a débuté au centre antidouleur du CHT de Nouméa (Gaston Bourret et Magenta).
Dix ans après, une douzaine de services ont été équipés : l’unité évaluation et traitement de la douleur, l’hospitalisation de jour en médecine ambulatoire, la gynécologie et obstétrique, le cabinet de soins dentaires, la cardiologie interventionnelle, la pédiatrie, le bloc opératoire, la pneumologie, la réanimation et les soins intensifs, l’équipe mobile de soins palliatifs, la médecine du travail.

Sur le même thème