Après le cyclone Uesi, le lent retour à la normale

cyclones
Après le cyclone Uesi, un arbre tombé sur une classe de Gohapin, à Poya
A quelques jours de la rentrée, un arbre tombé sur une classe à la tribu de Gohapin. ©Mairie de Poya
Inondations, axes routiers, transport, électricité... Notre tour de Nouvelle-Calédonie pour évaluer les dégâts et les perturbations provoquées par Uesi alors que le cyclone s’est éloigné.
Le cyclone Uesi a pris ce mercredi soir le large. A 17 heures, Météo France NC le situait à 450 km à l'Ouest-Sud-Ouest de Nouméa. Le temps s'améliore progressivement mais l'influence du phénomène se fait toujours sentir. Toutes les alertes ont en tout cas été levées. La phase de sauvegarde des communes concernées a pris fin à 17 heures. 
 
Vigilance jaune pluies et orages 12 février
©Météo France NC
 

Avis de vigilance jaune

Une vigilance jaune aux fortes pluies et aux orages était en cours ce mercredi soir sur la Grande terre, Belep et l'île des Pins. Les cumuls de pluie pourraient être de l'ordre de cinquante millimètres en six heures sur le relief et le Sud de la côte Est. Les eaux en crue tardent à se retirer sur les deux côtes. 
Par ailleurs, les vents devraient se maintenir cette nuit avec des rafales jusqu'à 90 km/h sur l'Extrême-Sud et en sortie de vallée sur la côte Ouest.
Gare également à la forte houle sur le Sud et l'île des Pins, la mer est annoncée forte avec des vagues de deux à quatre mètres en ce début de soirée.
 
Après Uesi, radier cassé sur la route de la tribu de Noelly à Koné
Après Uesi, sur la route de la tribu de Noelly à Koné. ©Gilles G.
 

Premier bilan météo

C’est principalement le Nord du pays qui a été touché depuis lundi matin, comme le soulignait Loreleï Aubry dans le JT de ce mercredi. Elément marquant, l’intensité des pluies.
Les plus fortes ont été relevées à Poum, près de 400 mm en 72 heures. Et c’est aussi une bonne chose dans une commune où certains habitants n’ont plus d’eau au robinet depuis deux mois, sécheresse oblige. 
Plus de 300 mm sont tombés à Kaala-Gomen. A Pouébo, 295 mm se sont abattus en trois jours. Près de 300 mm aussi à Koné, l’équivalent de deux mois de pluie. Ces images amateurs de Camille Ammar montrent le village submergé mardi, à proximité du stade Yoshida :
©nouvellecaledonie

Ces douze dernières heures, ont été relevés 80 à 130 mm sur le relief du Sud et 80 mm en trois heures sur Canala. Et à Houaïlou, on a revu la cascade de Bâ en eau ! Des images de Florent Eurisouké :
©nouvellecaledonie
 

Le point sur les routes

Ce mercredi soir, les axes principaux du Grand Nord sont dégagés - la RT1 était encore coupée dans la journée à Pouembout et à Voh, mais elle est de nouveau praticable. Attention, par contre, aux nombreux éboulements sur la route d’Arama (la RPN9). 
 
Après Uesi, la RT1 dégagée à Voh, 12 février 2020
La RT1 franchissable à l'entrée de Voh mercredi soir. ©Camille Mosnier / NC la 1ere

Dans le Nord-Est, le bac de la Ouaième est encore à l’arrêt, la province Nord espère le remettre en exploitation demain, jeudi. En attendant, l'accès à Pouebo reste fermé.
Plus au Sud, encore des tronçons inondés et impraticables entre Kouaoua et Houaïlou. Même chose entre le village de Houaïlou et la tribu de Nedivin, la route est praticable mais avec une grande prudence.
 
Et dans la zone de Dumbéa Nord, en décrue, la situation s'est améliorée, la RT1 est praticable. Mais des sections étaient encore submergées en fin de journée. Vers 16h30, la route du Calvaire était toujours bloquée par l'eau et le radier Daver aussi : prudence et attention à respecter le balisage posé.
  

Electricité

Il restait ce soir environ 200 foyers calédoniens privés d’électricité suite aux dégâts survenus dans le sillage de Uesi. A 18h30, EEC décomptait 130 clients sans courant à Canala et 52 à Kaala-Gomen. «Les équipes EEC sont mobilisées sur le terrain et mettent tout en œuvre pour rétablir le réseau dans les meilleures conditions», précise la société. «Les réseaux électriques des communes du Mont-Dore, de Dumbéa, Koumac, Bourail, Lifou et Nouméa ne sont plus ou ne sont pas pas impactés par le cyclone Uesi à l’heure qu’il est.»
Numéro de permanence : 05 36 36. 
 
Après Uesi, intervention d'Enercal à Ponérihouen
Intervention d'Enercal à Ponérihouen après le cyclone Uesi. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere

Côté Enercal, on prévoyait qu'à 21 heures, il ne reste que 61 clients sans courant, contre 365 à 16 heures : à Houaïlou (52 foyers, tribus de Goareu, Neaoua et Ouakaya), Poya (encore cinq familles, à Gohapin et dans la vallée de Newapi) et Boulouparis (quatre, au mont Dô). «Certains foyers peuvent être encore privés d’électricité pour des raisons propres à leur installation», souligne Enercal qui «met tout en œuvre pour rétablir au plus vite cette situation».
Numéro de permanence : 250 666. 
 

Commune par commune

POUM
Mardi en fin de journée, Uesi frôlait le pays, au plus près à une centaine de kilomètres de Belep. Le lendemain, chaque municipalité faisait les comptes. Comme à Poum, qui a fait partie des cinq communes placées en alerte 2.
Le reportage de Brigitte Whaap et Nicolas Fasquel :
©nouvellecaledonie

POYA 
Placée en alerte 1, Poya déplore notamment des dégâts du côté de ses tribus de la Chaîne, qui ont été isolées par les inondations. A quelques jours de la rentrée, à Gohapin, un arbre est tombé sur une classe de la petite école publique. Toujours à Gohapin, une habitante a été évacuée ce mercredi après-midi à travers la rivière en crue, avec le treuil d’un pick-up municipal, les gendarmes et les pompiers. La jeune femme s’est grièvement blessée à la jambe en chutant du toit de sa maison. Elle a été conduite au dispensaire où elle a reçu les premiers soins.
VOH
A Voh, qui se trouvait également en alerte 1, la RT1 était de nouveau praticable depuis l'après-midi. Le matin, elle était coupée à l'entrée Sud de la commune et toutes les surfaces inondables du village étaient sous les eaux.
Le reportage de Camille Mosnier :
©nouvellecaledonie

HIENGHENE
Après le passage de Uesi, Hienghene reprenait vie. Plus de peur que de mal, mais le cyclone a causé quelques dégâts .
Le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry :
©nouvellecaledonie

PONERIHOUEN
Après les inondations, les chutes d’arbres, les coupures d’eau et d’électricité, la situation s'est rétablie progressivement à Ponérihouen.
Le reportage de Marguerite Poigoune :

Ponérihouen après Uesi


DUMBEA
Dans le Sud aussi, quelques dégâts. Dans le nord de Dumbéa, la rivière qui porte le même nom est sortie de son lit, submergeant la RT1, une grande partie du parc Fayard, la route de Nakutakoin, celle du Calvaire...
Le reportage de Clarisse Watue et Laura Schintu :
©nouvellecaledonie
Mercredi dans la soirée, la situation était revenue à la normale.

MONT-DORE
Pas de route coupée par les crues, au Mont-Dore, mais le vent a fait tomber des arbres le long de la RP1 entre Saint-Louis et Mouirange, parfois sur un câble électrique. Témoignage de plusieurs Mondoriens qui en ont vu d’autres !
Un micro-trottoir de William Lecren :

LE MONT-DORE APRES UESI

 

Coté transport

Les bus Raï recommenceront à rouler normalement ce jeudi. Le Syndicat mixte de transports interurbains annonce la reprise de tous les services au 13 février et aux horaires habituels. En précisant que les cars déployés en renfort pour la rentrée des classes seront maintenus, sur les grandes lignes de Hienghène, Pouébo, Koumac et Koné.

Les navettes entre le parc Fayard et le parc de la Dumbéa sont suspendues pour jeudi et vendredi.