Après Tahiti, les Rafale se sont posés à Hawaï avant un exercice avec l'US Air Force (sur fond de tensions avec la Chine)

défense
Rafale
Le Rafale est l'avion de combat multirôle de l'Armée de l'air française et de la Marine nationale. Il est devenu un succès à l'export. ©Christophe Archambault/AFP
La France déploie 170 aviateurs de l’armée de l’Air et de l’Espace, 3 chasseurs Rafale, 1 ravitailleur A330 Phénix et 2 transports A400 M Atlas sur la base aérienne de Pearl Harbor-Hickam à Hawaï. Nom de code de cette mission avec l'aviation américaine : "Wakea".

Six avions français se sont posés dimanche à Hawaï. Il était 15:31 en heure locale (1:31 UTC) quand ils ont atterri à Hickam Air Force Base, a indiqué le colonel Stéphane Spet, porte-parole de l'Armée de l'air et de l'espace. Ce nouveau défi logistique confirme le savoir-faire de l'aviation militaire française.

Tahiti-Pearl Harbor 4445 kilomètres

Pour cette première visite, dans un décor idyllique, mais au cœur du dispositif de sécurité américain dans le Pacifique, des exercices sont prévus avec une formation de chasseurs F-22, mais aussi avec des C- 17 avions cargo et des ravitailleurs KC-135. "Des personnels de maintenance américains et français vont travailler ensemble sur le terrain", a précisé à Honolulu le média local Star Advertiser.

C’est un excellent exercice, juste une opportunité d'entraînement pour que des pilotes de chasse (français et américains) se réunissent, mais c’est aussi la démonstration de la présence de la France dans l’Indo-Pacifique où nous partageons la vision d’une région libre et ouverte, c’est ce qui est essentiel

Général Kenneth Wilsbach, Commandant des forces aériennes des Etats-Unis dans le Pacifique

 

 

Une mission Pacifique...

A Hawaï, sur l'ile d'Oahu, l’US Air Force reçoit ses collègues français dans le cadre d'une démonstration de la présence militaire alliée dans la région, à l'appui d'une volonté commune pour une "zone Indo-Pacifique libre et ouverte" et alors que les inquiétudes grandissent quant à la menace militaire croissante de la Chine.

Pearl Harbor
La base navale américaine de Pearl Harbor, centre de commandement des Forces américaines du Pacifique ©Jonathan Nelson US Navy/AFP

Alliés 

"Les Français ont une présence importante dans l'Indo-Pacifique, donc un partenariat avec les États-Unis à Hawaï permet aux deux pays de renforcer notre interopérabilité", a déclaré le commandement du Pacific Air Forces (PACAF) dans un mail.

"Il est impératif que les États-Unis accélèrent la coopération, en synchronisation avec des alliés comme la France pour s'assurer que nous sommes prêts pour le combat", a également indiqué un porte-parole de la 15e Escadre de chasse (USAF), avec laquelle les aviateurs français vont s’entrainer.

F22 RAPTOR US AIR FORCE
Le F-22 Raptor est un avion de chasse furtif de l'aviation américaine, il doit remplacer les F-15 de l'US Air Force ©Martin Bernetti/AFP

Projection de forces

En plus des avions français, le nouveau porte-avions de 65 000 tonnes HMS Queen Elizabeth – le joyau de la Royal Navy britannique – accomplit actuellement une mission qui comprend des escales dans 40 pays – ainsi qu'un passage annoncé à travers la mer de Chine méridionale.

Le secrétaire d'Etat britannique à la Défense, Ben Wallace, a déclaré le 26 avril dernier que "Notre commerce avec l'Asie dépend du transport maritime qui traverse des régions sensibles de l'Indo-Pacifique, mais elles sont de plus en plus menacés", dans une référence voilée à la Chine. Soixante pour cent du commerce maritime mondial transite par l'Asie. 

Pearl Harbor 7 décembre 1941

Pearl Harbor est entré dans l'Histoire le 7 décembre 1941, "un jour d'infamie pour les Etats-unis" après l'attaque surprise menée par l'aviation navale japonaise qui détruisit la flotte du Pacifique.

Après Hawaï, le groupement aérien français rejoindra la base aérienne de Nellis au Nevada. Il y est attendu le 5 juillet pour un nouvel entraînement avec l’Armée de l’air américaine.

Le média américain Politico a récemment rapporté que le ministère de la Défense des Etats-Unis envisageait "la création d'un groupe de travail permanent dans le Pacifique pour contrer la Chine", qui pourrait inclure des pays comme la Grande-Bretagne, la France, le Japon et l'Australie.

Rafale
Le logo des deux missions de l'Armée de l'air et de l'espace : en Polynésie et à Hawaï. ©Armée de l'air et de l'espace