publicité

L'AS Magenta battue à plate couture par Team Wellington

Retour à la réalité douloureux. Magenta a été sévèrement battue par Team Wellington en match retour de la ligue des champions d’Océanie, cet après-midi, dans la capitale néozélandaise. La rencontre s’est finie sur le score sans appel de 7-1. L'expulsion de Wadriako a joué sur le moral.

A l'issue de cette demi-finale, Team Wellington a rendez-vous avec Auckland City. © Team Wellington
© Team Wellington A l'issue de cette demi-finale, Team Wellington a rendez-vous avec Auckland City.
  • Martin Charmasson et Jeannette Peiteisi (F.T.)
  • Publié le , mis à jour le

En match retour de la ligue des champions d’Océanie, Magenta a été dominée. Et ce dimanche après-midi, dans la capitale néo-zélandaise, les erreurs défensives des joueurs de l’ASM ont lourdement pesé dans la balance. Parmi elles, les deux cartons jaunes reçus par Jean-Brice Wadriako en première mi-temps, qui ont conduit à son expulsion.

Carton rouge pour Jean-Brice Wadriako, à gauche sur cete photo, dans le match Team Wellington - AS Magenta en demi-finale retour de la O'League. © Team Wellington
© Team Wellington Carton rouge pour Jean-Brice Wadriako, à gauche sur cete photo, dans le match Team Wellington - AS Magenta en demi-finale retour de la O'League.


But de Stevens, Cexöme égalise

Le score de cette demi-finale avait été ouvert par Joël Stevens quelques minutes après le début de la rencontre, après un débordement côté gauche et une frappe dans la surface. Joerisse Cexöme s'est chargé d'égaliser, après un bon service en profondeur de Joseph Athalé. Mais avant la pause, à la suite d'un corner, le capitaine kiwi a marqué de la tête. Un Bill Robertson déjà décisif à l'aller par sa passe décisive sur le deuxième but de son équipe. 
 

Cinq buts en deuxième période

Alors que l’AS Magenta était menée 2-1 ce dimanche en seconde période, Team Wellington, en supériorité numérique, a complètement surpassé son adversaire. Et a logiquement marqué les cinq buts supplémentaires. A la cinquante-deuxième minute, c’est grâce à l’attaquant Tom Jackson, qui choisit le côté fermé face à Steve Ixoée.

L'enchaînement

Magenta doit marquer deux fois, à 10 contre 11, pour se qualifier en finale. Ça s’annonce franchement compliqué. Andy Bevin va corser l'addition : 4-1 pour les Kiwis, puis 5. Et de 6 lorsque Stevens place le ballon entre les jambes d'Ixoée en contre-attaque, côté droit de la surface. Jusqu'au septième but qui sonne le glas des espoirs calédoniens.
 

© Team Wellington
© Team Wellington


Jamais cessé d'essayer

L’AS Magenta a été sévèrement corrigée. Elle n’amènera pas au Caillou sa première victoire face aux Néozélandais depuis 1987. L’équipe est éliminée pour la deuxième année consécutive au même stade de la compétition, et par le même adversaire. Malgré tout, l’ASM n’a jamais cessé d’essayer de revenir au score. Mais la sortie de Jean-Brice Wadriako a joué sur le moral des troupes. Quant à la finale, elle sera disputée par deux équipes kiwies, Team Wellington rencontrera Auckland City après sa victoire sur Tefana.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play