Covid-19 : assaut sur les centres de vaccination

coronavirus
Avant confinement, ruée sur le centre de vaccination de Montravel, 7 septembre 2021.
Devant le centre de vaccination de Montravel, à Nouméa, ce mardi matin. ©Coralie Cochin / NC la 1ere
Le centre médico-social de Montravel, à Nouméa, a connu une fréquentation record ce mardi, premier jour de confinement. Le personnel médical a été triplé pour répondre à l'affluence exceptionnelle.

Comme on pouvait s'y attendre, les centres de vaccination ont été assailli, ce mardi 7 septembre, dès le matin. La peur du virus semble avoir pris le pas sur celle du vaccin. Exemple à Nouméa, au centre de Montravel et sur le site de la Cafat, au Receiving. 

Affluence record à Montravel

Le centre médico-social de Montravel a été assailli dès les premières heures de la matinée. Le parking saturé et les stationnements sauvages témoignaient de l'urgence ressentie depuis lundi soir par les Calédoniens non vaccinés. 

La situation était même plutôt tendue aux abords du centre. "Il y a eu beaucoup d'énervement. Nous avons même dû faire intervenir la police pour amener les gens au calme et à la raison car chacun veut passer devant l'autre", décrit le Docteur Thierry Chuy, médecin à la DPass.

Certains sont venus à reculons, mais ils se résignaient à accepter l'injection protectrice. À midi, le seuil moyen journalier d'injection était déjà franchi : 500.

La DPass a d'ailleurs réquisitionné du personnel pour faire face au rush de ce centre qui reçoit sans rendez-vous. Au lieu de quinze personnes habituellement, 45 étaient présentes ce mardi. Les zones d'acceuil ont même été adaptées afin de recevoir un plus grand nombre de personnes à la fois.

Une fois vacciné(e), la tension retombe, avec un sentiment de devoir accompli. "Avec tout ce qui se passe à Tahiti, ça me fait peur. Je suis venu car ma famille m'a envoyé des messages pour m'encourager à me vacciner", témoigne Yves Tagaroa. 

Sur rendez-vous au Receiving

Atmosphère toute autre, à l'autre bout de la ville, au centre de vaccination du Receiving. Ici, l'accueil se fait uniquement sur rendez-vous. Mais l'affluence a aussi nécessité le doublement des effectifs. 

Retrouver le reportage complet d'Éric Dufour et de Nicolas Fasquel.

 

A noter qu'en plus des centres habituels, un vaccinodrome sera proposé à partir de mercredi, à Ko We Kara. Informations ci-dessous :