nouvelle calédonie
info locale

Attention aux piratages sur les réseaux sociaux

fraudes
Ordinateur clavier
©Patrick Nicar
De faux profils, et des tentatives d’escroquerie derrière. Le phénomène du piratage numérique s’amplifie. Récemment, le maire du Mont-Dore Eddie Lecourieux a été victime d'une usurpation d'identité sur Facebook avec pour objectif de soutirer de l'argent aux followers. 
Se faire usurper son identité sur Facebook, cela peut arriver à n’importe qui. Cette semaine, c’est le maire du Mont-Dore, Eddie Lecourieux, absent des réseaux sociaux, qui a fait les frais d’une imposture.
Un faux profil Facebook a été créé, se faisant passer pour lui. Certains de ses administrés ont ensuite reçu des messages leur proposant des prêts bancaires. Une demande suffisamment incongrue pour éveiller les soupçons.  


Méfiance et vérifications

Eric Olivier, coordinateur de l’observatoire du numérique en Nouvelle-Calédonie explique les points à vérifier :
« Souvent, on va s’attacher à la cohérence des propos, sur une première visite sur la page dudit profil. Après, souvent, on va vérifier la date de création du profil. Si le profil a été créé il y a peu de temps et que les contenus ne sont pas cohérents avec la personne qui en est titulaire, çà peut mettre la puce à l’oreille. Egalement les photos qui vont être diffusées, les messages bien évidemment. Si on a le moindre doute surtout, ne pas se connecter au fil et ne pas partager les contenus qui ont été diffusés. Çà, c’est un vrai principe de précaution et de méfiance devant ce type d’incident ».
Faux profil FB Eddie Lecourieux
Le faux profil Facebook attribué à Eddie Lecourieux ©Patrick Nicar
 

Comment réagir ?

Ce n’est pas la première fois qu’un élu ou qu’une personnalité publique calédonienne est victime d’une usurpation d’identité sur Facebook. Dans cette situation, il est important de signaler au plus vite l’escroquerie.
« Suivant la gravité de l’attaque, si on est vraiment sur des propos illicites qui ont été diffusés par exemple via la page Facebook concernée, il va falloir porter plainte auprès de la gendarmerie ou des services de police, et ensuite se signaler sur internet-signalement.gouv.fr pour permettre d’endiguer le phénomène. »
Piratage numérique
©NCla1ère

Il faut ensuite contacter le réseau social et enfin « essayer de communiquer autour de l’incident de la bonne manière, anticiper et prévenir des risques qui peuvent découler de cette forme d’attaque et d’usurpation d’identité ».
Selon une étude de l’Observatoire numérique, un quart des internautes calédoniens ont déjà été victimes d’une difficulté sur internet. Dans 13% des cas, il s’agit d’une usurpation d’identité. 
Le reportage de Laura Schintu et Patrick Nicar.
©nouvellecaledonie

 

L’invité du journal 

Laurent Rivaton, expert en cyber sécurité, intervient auprès des entreprises et de l'observatoire numérique. Il était l’invité du journal d’Yvan Avril ce 26 septembre.
©nouvellecaledonie
Publicité