Au LME de Londres, le prix du nickel calédonien boosté par la demande chinoise

nickel
LME
London Metal Exchange ©Alain Jeannin
Principale importatrice de l’alliage de fer et de nickel calédonien pour son industrie de l’acier inoxydable, la Chine continue de faire monter le cours du nickel qui a atteint un nouveau sommet annuel à la Bourse des métaux de Londres (LME). La demande pour les batteries est forte.
 
Le nickel a poursuivi sa hausse cette semaine,  grâce à la faiblesse du dollar américain, à la fermeté de la demande chinoise et à l'espoir qu'un vaccin contribuera à une reprise économique dans le reste du monde. L'indice du dollar américain a enregistré une deuxième baisse hebdomadaire qui profite aux acheteurs de métaux. Et puis, les bénéfices des entreprises industrielles chinoises ont augmenté de 28,2 % le mois dernier par rapport à l'année précédente, contre 10,1 % le mois précédent. "C'est le plus grand saut depuis la fin de 2014" a noté un analyste enthousiaste.
 
NICKEL
En violet, la hausse des options et contrats sur le nickel au LME. En bas, les prix proposés. ©Insight Marex Spectron desk LME

 

Prime au nickel de qualité batterie

"Les investisseurs londoniens sont repartis dans d’importantes opérations d’achat qui démontrent leur intérêt pour le nickel", a souligné vendredi Alastair Munro, expert du métal auprès du négociant industriel Marex Spectron. "Oui, mais dans nos échanges sur les réseaux sociaux spécialisés, les traders soulignent  l'apparition de deux marchés du nickel. Celui en forte hausse de qualité batterie qui est en tensIon face à une forte demande et celui du ferronickel pour l'acier inoxydable qui est surabondant et dont les prix sont plus bas", a pondéré Boris Mikanikresai, analyste quantique pour Fastmarkets (Metal Bulletin), interrogé par Outre-mer 1ère.


La Chine domine le marché

Il fait froid en Chine, mais le minerai de fer a atteint un sommet de près de sept ans, une hausse continue de cinq semaines consécutives et le nickel suit le mouvement. Les stocks d’acier inoxydable continuent de baisser avec des stocks mondiaux en baisse de 5,55 % a indiqué Mysteel Global, un important négociant en acier chinois. "La Chine continue de faire monter le prix des métaux et c’est intéressant pour le nickel qui en est le principal bénéficiaire avec un regain d’intérêt pour la technologie des batteries et des appels du pied de Tesla" a précisé la société de conseil britannique McKinsey. Prudence tout de même avec la fin du mois lundi, qui pourrait voir des prises de bénéfice peser sur les cours du nickel. Malgré tout, l’optimisme demeure comme l’indique la revue numérique (SMM) du marché des métaux de Shanghai (SHFE), le "LME chinois" : "Les stocks de nickel ont baissé de 8 % en une semaine et ils sont au plus bas depuis le début de l’année".
 

La météo et ses conséquences

Si les importations chinoises de minerai de nickel et de ferronickel ont chuté, "c’est en raison des pluies et d’inspections portuaires strictes", a rapporté le négociant britannique Kallanish. Les importations de minerai étaient d'environ 5,1 millions de tonnes, en baisse de 17,9 % par rapport au mois précédent, a déclaré Kallanish. Au cours des 10 premiers mois de cette année, les importations en provenance de Nouvelle-Calédonie ont augmenté de 62 %, celle venant des Philippines ont augmenté de 1,8 % (mais dans des volumes vingt fois plus importants que la Calédonie ndlr), tandis que les importations en provenance d'Indonésie ont diminué de 82,4 % en raison de l'interdiction d’exportation du minerai décrété par le gouvernement de Jakarta afin de favoriser le développement d’une industrie locale de l’acier inoxydable et des batteries.

Le nickel s’est échangé en hausse pour la quatrième semaine consécutive. Les marchés boursiers mondiaux devraient afficher le meilleur mois depuis 1988 grâce aux nouvelles sur les vaccins et aux espoirs de plus de mesures de relance aux États-Unis.

Cours du nickel au LME de Londres, le 27/11/2020 à 13:15 GMT 16.410 dollars par tonne +0,80 %. YTD depuis le 01/01/2020 +16,70 %.