nouvelle calédonie
info locale

Sydney : les Calédoniens ne semblent pas bouder la destination

océan pacifique
Australie destination calédoniens
Avec les pics de pollution dûs aux incendies autour de Sydney, la fréquentation touristique de la mégapole australienne aurait pu baisser. Ce n’est pas le cas pour la clientèle calédonienne qui, à en croire les agences de voyage, n’a pas boudé la destination. 
Cela fait trois mois que les incendies se poursuivent dans la région de Sydney. De quoi refroidir les voyageurs calédoniens? Pas vraiment. Dans les agences de voyage, les touristes ont tous été avertis explique Frédéric Pujol, membre du Syndicat des Agences de Voyages de Nouvelle-Calédonie. « Cela fait partie de notre fonction de les prévenir et de les mettre en garde du drame qui se produit actuellement en Australie et des conséquences sanitaires qu’il peut y avoir. Comme on le sait, il y a eu des épisodes où le pic de pollution par les cendres était dix à douze fois au dessus de ce que les normes sanitaires tolèrent ».
Tourisme Sydney incendies Calédoniens
©Nc1ere


Frais d'hébergement non remboursables


L’Ambassade de France en Australie n’a pas demandé aux professionnels du tourisme de dissuader les citoyens français de venir dans la mégapole Australienne. Mais les images spectaculaires de feux dantesques et de fumées nocives ont tout de même inquiété certains voyageurs précise Alexandre Eveillard, manager de Tropic Travel et membre du syndicat des agences de voyages. « La clientèle prend au sérieux les incendies à Sydney, elle va plutôt préférer partir sur Brisbane ou alors modifier ses dates de voyages et attendre que la situation soit un peu plus stable », explique le professionnel.

Modification de destination ou report de voyage… dans la grande majorité des cas, la clientèle a tout de même maintenu son séjour à Sydney. Les frais d’hébergement étant non remboursables en cette fin d’année, les Calédoniens ont préféré tousser, plutôt que d’annuler leur voyage.

Le reportage d'Antoine Letenneur et Claude Lindor :
 
©nouvellecaledonie
Publicité