L’Australie, futur refuge pour les Hongkongais ?

océan pacifique
Scott Morrison, premier ministre australien
©Gouvernement australien
Chez nos voisins australiens, la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin aux habitants de Hong-Kong fait réagir. A tel point que le pays pourrait devenir un refuge pour les habitants qui souhaiteraient quitter l'ex-colonie britannique.
 
A Hong-Kong, la nouvelle loi sur la sécurité imposée en début de semaine par la Chine pourrait avoir des répercussions diplomatiques. Le texte prévoit de punir les activités séparatistes, "terroristes", la subversion, ou encore les ingérences étrangères dans le territoire autonome chinois. Cette promulgation a fait réagir le Premier ministre australien, Scott Morrison.
 

Situation préoccupante

Interrogé par un journaliste sur la possibilité d’offrir une forme d'asile aux Hongkongais, il a répondu que son gouvernement envisageait de façon "très active" de proposer d'accueillir les habitants de la région chinoise. Il a ajouté qu’il jugeait la situation "très préoccupante" et a indiqué que cette mesure serait vite étudiée, laissant entendre qu'elle sera adoptée.
 

Violation d’autonomie

Le gouvernement britannique estime que la nouvelle loi est une "violation manifeste" de l'autonomie du territoire. Rappelons que le Royaume-Uni a rétrocédé en 1997 Hong-Kong à la Chine, à condition que son ex-colonie conserve certaines libertés, ainsi que l'autonomie judiciaire et législative pendant 50 ans.
 

Relations tendues

Une prise de position qui risque d'aggraver encore les relations déjà tendues entre l’Australie et la Chine. Mi-juin, le gouvernement australien a révélé que le pays avait été la cible d'une vaste cyberattaque par un "acteur étatique", des médias pointant du doigt la Chine.
Canberra avait provoqué la colère de Pékin en appelant à une enquête internationale indépendante sur les origines de la pandémie de coronavirus, et en dénonçant une diplomatie chinoise agressive et malhonnête. La Chine a répliqué en déconseillant à ses ressortissants l'Australie comme destination pour le tourisme et les études et pris des sanctions commerciales à l'encontre de produits australiens.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live