Australie : la défense au cœur de la campagne électorale

océan pacifique
Carte Pacifique avec îles Salomon
L'Australie s'inquiète du rapprochement des Salomon avec la Chine ©la1ere
Le conflit ukrainien a ravivé en Australie la crainte d'une guerre avec la Chine et influe sur la campagne des législatives du 21 mai prochain. Surtout après la récente signature d'un pacte entre Pékin et les Iles Salomon. L'opposition met en cause le pouvoir et propose une vaste coopération avec les pays voisins.

La sécurité nationale au cœur de la campagne électorale australienne. En cause, particulièrement, le récent pacte de sécurité entre les Iles Salomon et la Chine.
Penny Wong, la porte-parole de l'opposition travailliste pour les affaires étrangères, souligne l'échec, selon elle, de Scott Morrison, le premier ministre conservateur sortant :
"La perspective d'une base chinoise à moins de 2 000 kilomètres de la côte australienne est dramatiquement préjudiciable aux intérêts de sécurité de l'Australie. Et cela s'est produit sous les yeux de M. Morrison".
 

Les travaillistes veulent créer une école de défense du Pacifique…

Pour resserrer les liens entre la défense australienne et celles des pays de la région, les travaillistes veulent élargir l'offre de formation aux militaires des îles du Pacifique. Actuellement réservée aux officiers déjà sortis des académies militaires, elle s'étendrait aux niveaux inférieurs via la création d'une nouvelle école de défense du Pacifique. C’est ce qu’a annoncé Brendan O’Connor, porte-parole de l’opposition pour la défense avec un objectif majeur : 
"Cela fournira une plus grande opportunité d'approfondir nos liens avec nos amis du Pacifique".
 

… et plus généralement développer la coopération régionale

Plus largement, pour contrer l'influence chinoise, l'opposition veut développer une coopération tous azimuts avec les nations voisines. De la surveillance aérienne de la pêche illicite aux projets d'infrastructures, en passant par le relais des médias australiens dans ces pays. Et plus de 42 milliards de francs CFP  (525 millions de dollars australiens) d'aide supplémentaire seraient débloqués.
 

Pour le premier ministre Scott Morrison, ils veulent faire ce qu’il a déjà fait

En face, Scott Morrison, ironise en rappelant l'aide policière fournie aux Salomon. Il souligne les plus de 144 milliards de francs CFP (1,8 milliard de dollars australiens) déjà alloués chaque année aux pays de la région. 
"Ce qu'ils disent effectivement (les travaillistes) c'est qu'ils vont continuer à faire ce que nous avons fait. Il y a cependant une différence. J'ai envoyé des forces de police, le parti travailliste veut diffuser la télévision dans le cadre de leur solution pour le Pacifique".  
En attendant, les sondages donnent un léger avantage à l'opposition pour le scrutin du 21 mai prochain.

Le reportage de Bruno Sat, Nicole Coisman et Mathieu Benayoun 

©nouvellecaledonie