Australie: la police s'invite dans la campagne électorale

monde
conroy
Le ministre travailliste des Communications, Stephen Conroy, a lancé les grands travaux pour moderniser les infrastructures du réseau Internet, mais c'est son successeur, le libéral Malcolm Turnbull, qui a mis en oeuvre le projet. ©ABC
Elle a perquisitionné chez l'ancien ministre travailliste des Communications, Stephen Conroy. Il est accusé d'avoir fait fuiter des documents qui révèlent les manquements de NBN Co, l'entreprise publique chargée de développer l'internet à haut débit dans le pays. 
Les Travaillistes estiment que ce projet est un fiasco, et ils en rendent responsable la majorité libérale sortante. En Australie, la question de l'Internet à haut débit s'invite au coeur de la campagne électorale, de manière spectaculaire. Jeudi après-midi et dans la nuit de jeudi à vendredi, la police a mené des perquisitions chez plusieurs membres du parti travailliste, et particulièrement au domicile de Stephen Conroy, l'ancien ministre des Communications. 
 
La police cherche à savoir si l'ex-ministre a fait fuiter des documents confidentiels dans les médias australiens, qui mettent en lumière les manquements de NBN Co. Cette entreprise publique est chargée de moderniser les infrastructures du réseau Internet, afin de permettre à tous les Australiens de bénéficier du haut-débit.
 
L'Australie pointe actuellement au 60ème rang mondial des débits moyens effectivement proposés par les fournisseurs d'accès, d’après le classement établi au dernier trimestre 2015 Akamai, la société américaine spécialisée dans les technologies d’accélération du web. Pour les Travaillistes, ces perquisitions sont une manoeuvre politique orchestrée par le gouvernement libéral, afin de couler leur réputation, un mois et demi avant les élections législatives. "NBN Co. n'est pas indépendante. C'est une entreprise publique, souligne Mark Dreyfus, porte-parole des Travaillistes sur les questions de justice. Donc quelles pressions Malcom Turnbull a-t-il exercées sur NBN Co. pour qu'elle porte plainte auprès de la police, et que des perquisitions aient lieu, le tout en pleine campagne électorale? Forcément ca suscite des interrogations. Et cela amoindrit la confiance qu'on pouvait avoir dans l'indépendance de la police." 
 
Christopher Pyne, le ministre de l'Industrie, a riposté vendredi matin, déclarant: "La police fédérale a agi en toute indépendance du gouvernement. Le gouvernement n'a été prévenu de ces perquisitions qu'au moment où elles ont commencé. La police fédérale prend ses décisions toute seule, y compris sur le timing du démarrage d'une enquete et sur les moyens déployés." 
 
Depuis des mois, NBN est critiquée pour ses piètres résultats. Elle a racheté un réseau haut-débit au fournisseur d'accès Optus, et un réseau cuivre au fournisseur d'accès Telstra. Les deux réseaux sont en très mauvais état. Il faudra peut-etre les remplacer entièrement. Les couts et les délais du nouveau réseau haut débit augmentent donc. Les Australiens devront encore patienter avant de jouir d'un réseau très rapide et fiable.  
Les Travaillistes estiment que c'est un échec personnel pour Malcolm Turnbull, qui, avant de devenir Premier ministre, était justement le ministre de la Communication. Mais c'est le Travailliste Stephen Conroy qui a lancé le projet de l'Internet à haut débit, avant l'arrivée au pouvoir des Libéraux en septembre 2013. Malcolm Turnbull accuse les Travaillistes d'avoir largement sous-estimé le cout de l'infrastructure et de l'avoir laissé réparer leurs erreurs.