Australie : la stratégie zéro Covid remise en question

océan pacifique
Gladys Berejiklian Première ministre NSW Australie
©Facebook Gladys Berejiklian
En Australie, la stratégie zéro Covid divise dans les hautes sphères. La Première ministre du New South Wales juge cette stratégie "complètement irréaliste", selon ses propres mots. Et elle ne se prive pas de le dire.

"Ce n’est tout simplement pas possible", affirmait hier au cours d’une interview la patronne de l’état le plus peuplé d’Australie. Elle affiche ainsi, sur la question de cette stratégie zéro Covid, un avis différent de plusieurs de ses homologues, du Victoria et d’Australie occidentale notamment.

Gladys Berejiklian est catégorique : le variant Delta a réduit à néant l’ambition de demeurer Covid free. D’autant plus, estime t-elle, que les frontières devront bien rouvrir et que cette étape provoquera "un afflux de cas". Le Premier ministre Scott Morrison, semble aller dans son sens : lui-même a averti hier les états et les territoires du pays qu'ils devaient se préparer à des cas plus nombreux une fois le pays rouvert. Cela après la vaccination de 70 à 80 % de la population.

Une vaccination inégale

Tous les deux avancent la même stratégie : protéger les plus vulnérables et limiter les cas graves et les hospitalisations par la vaccination.
Une vaccination qui progresse à différentes vitesses selon les états : à Sydney et dans l’état du New South Wales, la Première ministre vise 70 % de personnes vaccinables ayant reçu une double dose d’ici la fin du mois d’octobre et 80 % d’ici fin novembre. 

A Sydney, le confinement a été prolongé jusqu'à fin septembre. Des manifestations, plutôt violentes, contre le confinement ont eu lieu ce samedi 21 août à Sydney et à Melbourne. Début août, des militaires ont été déployés dans les rues de Sydney, pour veiller au respect de ce confinement.