L’Australie en proie aux doutes après la contraction de son économie

nickel
Australie
©William West AFP
L'Australie s'achemine pour la première fois depuis près de trois décennies vers une récession, après une contraction de 0,3% de son PIB (Produit intérieur brut) au premier trimestre, et une chute "bien plus grave" attendue au deuxième, selon le ministre du Trésor Josh Frydenberg.
Cette baisse du principal indicateur économique- légèrement inférieure aux -0,4% attendus - est la première enregistrée depuis 2009, au moment de la crise financière internationale.


Récession ?

Les mesures de confinement destinées à lutter contre le virus ont aggravé la situation économique de l'Australie, déjà durement impactée par une sécheresse prolongée et des feux de forêts dévastateurs.
Selon le ministre du Trésor Josh Frydenberg, le pays devrait entrer en récession au second trimestre, pour la première fois depuis 1991. "Les conséquences économique seront graves. Bien plus graves que celles que nous connaissons aujourd'hui", a-t-il mis en garde au cours d'une conférence de presse.
 

Impact

Les autorités australiennes ont ordonné la fermeture de nombreuses entreprises et fermé les frontières du pays pour lutter contre l'épidémie du coronavirus, ce qui a lourdement pesé sur l'économie.
M. Frydenberg a cependant affirmé que ce premier trimestre négatif n'était pas si mauvais, comparé aux résultats enregistrés par d'autres pays, comme la  Chine, la France ou la Grande-Bretagne.

Selon lui, ces chiffres sont le reflet de la "remarquable résistance" de l'économie australienne. Le gouvernement australien a pris des mesures pour soutenir l'économie. Il a notamment aidé au financement des salaires et demandé le report du paiement des loyers, le temps que les entreprises retrouvent une activité normale.

Des millions d'Australiens ont perdu leur emploi ou vu leur nombre d'heures de travail réduit. Les autorités espèrent que la levée, par étapes, des mesures de restrictions permettra de redresser l'économie.
 

Reprise

Selon l'économiste Kaixin Owyong, de la National Australia Bank, le PIB pourrait être en repli de 8,4% au cours des trois prochains mois. Mais, selon elle, la levée des restrictions plus tôt que prévu "laisse présager une reprise économique à partir du troisième trimestre, avec des indicateurs...montrant que les dépenses reprennent à mesure que les mesures sont assouplies".

Elle a toutefois averti qu'un véritable rebond était encore loin, les frontières demeurant fermées, ce qui continuera à nuire au commerce. L'Australie a recensé quelque 7.200 cas de nouveau coronavirus et déploré 102 morts.