Australie : un jugement historique pour la protection de la jeunesse contre le réchauffement climatique

océan pacifique
Australie jugement historique jeunes mineurs

Victoire judiciaire historique pour huit adolescents australiens. Grâce à leur recours en justice, les autorités doivent veiller aux effets du réchauffement climatique sur la santé des jeunes, avant d'autoriser l'extension d'une mine de charbon en Nouvelle-Galles-du-Sud.

Ils ne sont pas majeurs. Pourtant, huit adolescents australiens viennent de remporter une victoire judiciaire inédite. Une première mondiale réalisée contre la ministre de l'environnement Sussan Ley, qui avait autorisé l'extension de la mine de charbon de Vickery, dans le Nord de la Nouvelle-Galles-du-Sud.

Devoir de protection des enfants

Mordecai Bromberg, juge à la cour fédérale australienne, a clairement explicité le devoir du gouvernement. "La cour a estimé que la ministre a un devoir de diligence pour prendre des précautions raisonnables afin de ne pas causer de préjudice corporel aux enfants, dans l'exercice de son pouvoir… d'approuver ou non le projet d'extension".

"Un million d’enfants australiens d’aujourd’hui" pourraient recevoir des soins hospitaliers aigus, suite à "un épisode de stress thermique". Le projet controversé pourrait produire 100 millions de tonnes de gaz carbonique supplémentaires. Soit 20% des émissions actuelles du pays à l’année.

Pour le juge, relâcher autant de CO2 serait "catastrophique, en particulier si les températures de surface moyennes mondiales atteignent et dépassent 3°C au-delà du niveau préindustriel". Car le réchauffement climatique est imputé entre autres aux gaz à effet de serre. Comme le CO2, qui est lié aux combustibles fossiles, tout particulièrement le charbon.

L'occasion de mettre en garde contre les menaces du réchauffement climatique, sur la santé des jeunes et des personnes vulnérables.

"Jugement historique, première mondiale…"

De son côté, David Barden, avocat des adolescents militants du climat n’a pas caché son enthousiasme, devant l’annonce de cette obligation de diligence. Le conseil ne doute pas que cette obligation fasse jurisprudence : "C'est un jugement historique. La ministre ne doit pas agir de manière à causer des dommages liés au changement climatique. C'est une décision incroyable, c'est la première fois au monde qu'un tel devoir est reconnu".

Même satisfaction chez Ava Princi, l'une des militantes : "Je suis ravie de cette décision, et ce n'est pas fini. Cette affaire concernait des jeunes qui se sont mobilisés et exigeaient davantage des adultes, dont les actions déterminent notre bien-être futur".

L’extension de la mine n’est pas interdite comme le souhaitaient les adolescents, mais la méthode va changer. Chez Whitehaven Coal, l’opérateur minier, la décision sur le projet d'extension est de toutes façon, suspendue jusqu'à la fin de l'année. Mais l’entreprise juge les craintes des adolescents sans fondements et rappelle que la création de centaines d’emplois est en jeu.

Le combat contre les énergies fossiles probablement renforcé en Australie

Une victoire qui devrait donner de l’élan au combat plus général de la jeunesse australienne et mondiale contre les énergies fossiles. Un combat qui semble de plus en plus populaire dans la patrie des kangourous. Récemment, des étudiants s'étaient mobilisés contre un projet de centrale électrique au gaz.

L'Australie est une des principales nations émettrices de gaz à effet de serre par habitant. À noter aussi que le charbon est le 2ème domaine exportateur du pays.