nouvelle calédonie
info locale

Aux Loyauté, la difficile adaptation au confinement

coronavirus
Ouvéa coronavirus plage
A Ouvéa, difficile pour certains de respecter les mesures de confinement...
Depuis la semaine dernière, les vols et les rotations maritimes ont été suspendus à la demande des coutumiers. A Maré, Lifou et Ouvéa, le confinement n’est pas toujours respecté par les habitants, bien conscients des risques encourus.
 
A Ouvéa, le confinement n’a pas empêché quelques irréductibles, munis de pelles et de sacs, de ramasser le bélaï sur les plages. Le fameux coquillage, ramené par les vagues après le passage de la dépression tropicale Cretel, servira à décorer les allées menant aux cases. Pour d’autres, la mesure de confinement est prise au sérieux, constate Yvonne Sinédo, la présidente du comité des fêtes d’Yaay.

Yvonne SINEDO


Une vie en communauté

Loin de la Grande Terre, la vie tribale en communauté est le socle même de la tradition kanak. En Pays Nengone, dans le district de Tawainedr, le petit chef de la tribu de Wakoné, Eziene Ua, ne cesse de transmettre les messages de prévention. Mais rien n’est simple lorsque les habitudes sont bousculées.

Eziene UA

 

Lifou s’adapte

A Lifou, chef-lieu de la province des Iles, la pharmacie de Wé a été prise d’assaut dès l’annonce du confinement. Dans les commerces, en revanche, moins d’affluence. La peur d’une éventuelle pénurie n’est plus d’actualité, selon Henriette Sakilia, la cogérante de la plus grande enseigne de l’île.

Henriette SAKILIA


L’arrêt des vols d’Air Calédonie et des rotations du Bético souhaité par les coutumiers a été bien perçu par la population. Même si de nombreuses familles ont été contraintes de laisser leurs enfants à Nouméa. Pour le maire de Lifou, Robert Xowie, la première journée de confinement a bien été vécue.
©nouvellecaledonie