Avec des rafales à 130 km/h et de très fortes pluies, la dépression tropicale Ruby est arrivée sur la Nouvelle-Calédonie

cyclones
61b792a5e778f_capture-d-ecran-2021-12-14-a-05-35-43.png
Image satellite de la dépression tropicale forte Ruby à 5h le 14 décembre 2021. ©Météo France NC
L'extrême-nord de la Nouvelle-Calédonie a commencé à subir le passage de la dépression tropicale Ruby. Météo France relève des rafales de vent à 130 km/h et de fortes précipitations, alors que la dépression tropicale continue son trajet en se renforçant progressivement.

Ruby est désormais sur le Nord de la Nouvelle-Calédonie. Aux alentours de 4h du matin, elle a touché Bélep et se trouve au-dessus de l'extrême-nord de la Grande Terre. "On a actuellement des vents renforcés avec des rafales au niveau de Poingam entre 120 et 130 km/h", explique Julien Leduc, prévisionniste de Météo France. La dernière mise à jour des services météo sur leur page Facebook indique même une pointe à 76 noeuds du côté de Poingam, soit 140 km/h.

Plus de "250 mm de pluie" ont été relevés à Houaïlou. "On en approche à Yaté alors que des fortes pluies sont à attendre", ajoute le prévisionniste, citant également Ouégoa et Koumac, qui "vont être très exposées dans les prochaines heures". Des pointes de vent jusqu'à 170 km/h sont attendues dans la journée. 

Pannes électriques dans le Nord

Au milieu de la nuit, des coupures de courant ont été signalés à Ouégoa et Bélep, où Météo France a perdu le signal du capteur météo. Pour rappel, en cas d'arrachage des installations électriques par le vent, il ne faut surtout pas toucher les câbles ni s'en approcher au risque d'être électrocuté. 

Enercal a mis à disposition un numéro vert pour signaler toute panne et s'informer sur l'état du réseau électrique :

Inondations sur le réseau routier secondaire

Du côté des inondations, le réseau secondaire routier est le seul touché pour le moment, ce qui rend très difficile l'accès aux tribus. Il est recommandé de ne pas emprunter les axes routiers inondés et d'aller se réfugier dans les maisons communes en cas de besoin. 

La RT1 est submergée au-dessus de Bourail sans que cela n'ait d'impact sur la circulation pour le moment.

Le risque de crues est important sur l'ensemble de la Nouvelle-Calédonie qui reste pour l'heure en alerte cyclonique de niveau 2. Cela signifie qu'il est interdit de quitter son lieu d'hébergement. 

Les consignes en cas d'alerte cyclonique de niveau 2 :

  • Ne pas circuler à pieds, à bicyclette ou avec tout moyen de locomotion motorisé
  • Rester confiné à l’intérieur des habitations ou des centres d’accueil mis à disposition par les communes
  • Veiller à s’éloigner des baies vitrées
  • Si la situation se dégrade, repérer les endroits les plus résistants du local et s’y tenir et se protéger
  • Surveiller la résistance de l’abri et de ses ouvrants en redoublant de vigilance la nuit
  • Être attentif au risque d’inondation
  • Être vigilant en permanence malgré des accalmies cycloniques. Il est interdit de sortir, notamment lors du passage de l’œil du cyclone
  • Attendre les consignes des autorités pour sortir de son habitation, abris ou centre d'accueil

Bientôt classée "cyclone" ?

Se déplaçant vers le sud-est à environ 30 km/h, Ruby devrait passer le long de la côte Est entre la Grande Terre et les îles Loyauté dans les prochaines heures. Là Ruby devrait être reclassée et devenir le premier cyclone tropical de la saison, précise Julien Leduc.

Mais attention : "le système est très compact et très petit et il suffit qu'il passe un tout petit peu plus loin de la côte Est pour avoir des conditions qui varient très fortement, alerte le prévisionniste. Il faut vraiment se méfier."

Sur la côte Ouest, des rafales à 110-120 km/h pourraient souffler, tandis que des pics à 150 km/h sont susceptibles d'arriver sur l'Île des Pins en toute fin de course sur la Nouvelle-Calédonie.