Avenir de la Nouvelle-Calédonie : quels sont les leaders politiques qui se rendront à Paris le 25 mai ?

référendum
Jean Castex, invitation à Paris

À l’invitation du Premier ministre, Jean Castex, les leaders politiques du pays vont se retrouver à Paris, à partir du 25 mai. Un rendez-vous au format Leprédour qui a du plomb dans l’aile : il n’y aura pas de délégation de l’UNI lors de la rencontre.

Ira ou n’ira pas ? C’est la question, à moins d’une semaine du départ des leaders politiques de la Nouvelle-Calédonie pour Paris, le 25 mai. Invitation faite par le Premier ministre Jean Castex, pour échanger sur les enjeux de "toute nature" qui touchent le territoire. Une rencontre qui devait se tenir sous format Leprédour, mais tous les invités ne répondront pas présent. Des discussions qui ont fait l’objet d’un document préalable, de 44 pages. 

L’Etat a également établi que les membres du groupe Leprédour pouvaient inviter des élus ou militants, qui ne participeront pas forcément à toutes les réunions. Ils peuvent en revanche, constituer un appui technique.

  • Ils iront

L'UC. Alors qu’elle n’a pas trouvé d’accord avec l’UNI pour élire le président du 17e gouvernement, l’Union calédonienne enverra une délégation de 9 participants : 

  • Daniel Goa
  • Roch Wamytan 
  • Jacques Lalié
  • Gilbert Tyuienon
  • Mickaël Forest
  • Jean-Raymond Postic
  • Ronald Frere
  • Pascal Sawa
  • Thierry Bolo

L'Avenir en confiance. Huit représentants se rendront à Paris :

  • Thierry Santa
  • Sonia Backès
  • Pierre Frogier
  • Gil Brial
  • Virginie Ruffenach
  • Willy Gatuhau
  • Brieuc Frogier
  • Alcide Ponga

Génération NC. Nicolas Metzdorf se rendra à Paris pour Générations NC sur invitation de l'Etat.

Calédonie Ensemble. Le parti attend de connaître l’ordre du jour, pour savoir si ses députés Philippe Gomès et Philippe Dunoyer, membres du groupe Leprédour seront rejoints par le sénateur Gérard Poadja, déjà à Paris. Là aussi, les questions de format et d’ordre du jour qui n'ont pas encore été communiquées, pèsent dans la balance

  • Ils hésitent 

L’Éveil Océanien. Milakulo Tukumuli, pour l’Éveil Océanien, subordonne son départ à l’ordre du jour que l’Etat doit fournir jeudi et à sa participation ou non, aux réunions de fond. 

  • Ils n'iront pas

L'UNI. Seulement pour des raisons qui seront exposées ce jeudi au cours d’un point presse, qui tiendraient à la non préparation de la rencontre, l’Union nationale pour l’indépendance a décidé de ne plus se rendre à Paris. Paul Neaoutyine et Victor Tutugoro, n’assisteront pas aux réunions. Difficile dès lors, d’évoquer un format Leprédour, en l’absence de deux participants et non des moindres.