Bilan, nomination et enseignement: Gilles Ukeiwë, proviseur du lycée Lapérouse, invité de la matinale

invités de la rédac
Gilles Ukeiwe
Gilles Ukeiwe, proviseur du lycée Lapérouse, était l'invité de la matinale radio. ©NC La 1ère
Le nouveau proviseur du lycée Lapérouse, Gilles Ukeiwë a pris ses fonctions ce lundi 1er août à Nouméa. Originaire de Lifou, il est le premier et le seul Kanak à occuper un poste de direction dans l’éducation nationale. Il était l’invité de la matinale le mardi 2 août.

A 63 ans, Gilles Ukeiwe est devenu officiellement ce lundi 1er août le nouveau proviseur du lycée Lapérouse. "Cette nomination est le fruit d’un parcours et de persévérance. Pour la Nouvelle-Calédonie et notamment la jeune génération, cette nomination est, je l’espère, la porte que l’on ouvre pour que nos enfants puissent prendre le même chemin, c’est-à-dire accéder à des postes de décision et de direction", souligne-t-il. Un défi supplémentaire pour ce père de famille, originaire de Lifou, qui a dédié une grande partie de sa vie à l’enseignement et au management. "C’est aussi un devoir que nous ont laissé nos pères, être de ceux qui travaillent, qui frayent des chemins vers la réussite". Une réussite pour celui qui devient le premier et à ce jour le seul Kanak à occuper un poste de direction dans l’éducation nationale depuis sa nomination au collège de La Foa en 2006, "je n’ai pas été parachuté de Xodre, ma tribu, au lycée Lapérouse, c’est ma candidature et mon parcours qui ont retenu l’attention du Ministère de l’éducation nationale".

De Béziers à Lifou

Gilles Ukeiwë débute sa carrière au lycée Escoffier, à Nouméa, en tant que professeur en service et commercialisation. Puis il prend la direction de la Métropole à la fin des années 90 pour passer le concours de personnel de direction. Il va y rester sept ans. "J’ai d’abord été nommé adjoint puis principal du collège Paul Riquet de Béziers. C’est là où j’ai fait mes armes. Tout était différent mais ces différences ne doivent pas conduire à des oppositions ou à des conflits, elles doivent nous enrichir. Et je crois que ces années d’expériences métropolitaines m’ont enrichi". En 2006, le Calédonien rentre au pays pour diriger le collège de La Foa, puis le collège de Baudoux à Nouméa de 2013 à 2018, "des années enrichissantes", qu’il n’oubliera pas. En août 2018, Gilles Ukeiwë prend la direction du lycée polyvalent des Îles Loyauté Williama Haudra, "c’était sans doute un grand symbole pour la jeunesse îlienne. Je pensais d’ailleurs finir ma carrière à Lifou, rendre à cette terre qui m’a vu naître ce qu’elle m’a apporté", souligne-t-il.

Bilan très positif

Dès son arrivée au lycée des Îles, les résultats s’améliorent. Le taux de réussite au bac progresse, passant ainsi de 60 à 95%. Avec son équipe, Gilles Ukeiwë va notamment étoffer le juvenat des Îles, mettre en place un brevet d’initiation aéronautique (BIA), et deux élèves vont également réussir le concours de la prestigieuse école parisienne Sciences Po. Et le proviseur d'ajouter : "chaque décision prise était dans l’intérêt des élèves pour les faire progresser et réussir, y compris les sanctions. À Lifou, nous avons tous adopté cette attitude et effectivement les résultats étaient très bons."

Entretien complet avec Sheïma Riahi à retrouver ici.