Blocage à Païta sur la route du «sana»

santé
Plan du col de la pirogue
©Google earth
Une maison d'accueil spécialisée pour personnes handicapées s'apprête à voir le jour à Païta, au col de la Pirogue, sur le site du centre médical et ancien sanatorium. Depuis lundi, un groupe d'habitants bloque la route d'accès. Il proteste contre un acte coutumier signé dans le cadre du projet.
Au col de la Pirogue, le site de l'ancien «sana» doit retrouver une activité. Une «MAS» y est en projet : une «maison d’accueil spécialisée» destinée à recevoir 42 personnes lourdement handicapées. Et cet établissement attendu en juillet 2021 sera doublé d'une entreprise adaptée, qui est espérée pour la fin 2021 (précisions sur le site de l'ACSMS-NC, l'Association de coopération sociale et médico-sociale, qui porte le projet avec le CHS Albert-Bousquet, l'AFD, la SIC, l'agence neoK et ACGM).
 

«Quasiment personne au courant»

Mais depuis ce lundi matin, les lieux du chantier ne sont pas accessibles. La petite route qui monte au centre médical du col de la Pirogue est bloquée, par une vingtaine de personnes. Ces habitants dénoncent l’acte coutumier signé par le grand chef de Païta et le CHS dans le cadre de ce projet de maison d’accueil spécialisée. Ils demandent que cet acte soit rediscuté, en associant la population. «Il n'a pas pris en compte les différentes familles limitrophes», plaide Miguel Païta, un représentant des familles de col de la Pirogue-Saint Laurent. «On a découvert dans les journaux qu'un acte coutumier avait été fait. A la tribu, quasiment personne n'était au courant.»
 

«On aimerait être associés»

Les manifestants expliquent avoir rencontré le grand chef «la semaine dernière, lors de la remise en place du conseil des clans. Il restait toujours sur sa position dans la mesure où le foncier a été "cédé" au territoire pour les malades qui sortaient des hôpitaux. Sauf qu'au fur et à mesure des années qui passent, les projets ont changé, signale Miguel Païta. Le CHS va mettre des handicapés lourds. On n'a rien contre le projet. Mais on aimerait être associés.» 
Ses explications recueillies par Malia-Losa Falelavaki : 

Blocage au col de la Pirogue, Miguel Païta

 

Recours au conseil d'aire

Le groupe a transmis ses doléances à l'aire Drubea-Kapüme. «On a fait une lettre de contestation. On a été reçus par le conseil d'aire pour une conciliation. On nous dit que l'acte coutumier a été signé au mois de septembre. Nous, on est arrivés en janvier-février. Le délai pour faire une contestation est d'un mois à partir de la signature de l'acte.» Trop tard, donc. «Pour bâtir quelque chose de propre, il faut qu'on ait des bases solides, maintient pourtant Miguel Païta. Et ça va commencer par ça : refaire un acte coutumier. Demain, s'il arrivait que d'autres projets devaient se greffer au-delà de l'ancien sanatorium, on pourra dire "non".»
 

Un investissement conséquent

Le directeur du Centre hospitalier spécialisé souligne pour sa part que le dossier date de 2015, et qu'il a été présenté aux différentes parties prenantes. «Le chantier a commencé en début d'année», précise Philippe Palombo qui évoque «un gros dossier» : l'investissement dépasse les 600 millions, avec une création d'emplois de l'ordre d'une cinquantaine de personnes, au profit de patients déficients intellectuels vieillissants
 

Le CHS «perplexe»

«D'avoir ce blocage, nous sommes très perplexes. On parle d'un PV de palabre qui est remis en cause, signé par le grand chef Clément Païta, le conseil des anciens et moi-même. Je n'ai aucun compétence pour revenir là-dessus, réagit Philippe Palombo. Les membres de la tribu col de la Pirogue-Saint-Laurent sont inclus dans le projet de formation qui a été mis en place avec la mairie et le gouvernement. Une première session a eu lieu, de neuf mois, pour faire accéder des jeunes sans diplôme particulier à des métiers d'agent de vie sociale qui intégreront le centre. Depuis le début, les populations, notamment du col de la Pirogue et de Saint Laurent, sont intégrées dans le dispositif.»
Sa réponse au téléphone de Malia-Losa Falelavaki : 

Blocage au col de la Pirogue, Philippe Palombo

​​​​​​​