Brèves du Pacifique

actu en bref
brèves pacifique
©NC 1ERE
En bref, ce qui fait l'actualité dans la région Pacifique le jeudi 3 novembre.

Les réfugiés de Manus et de Nauru pourraient être relogés aux États-Unis et au Canada 

C'est ce que croit savoir le journal The Australian. En septembre dernier, lors du sommet sur les réfugiés à New York, le gouvernement de Malcolm Turnbull avait annoncé que l'Australie accueillerait des réfugiés d'Amérique centrale. On pourrait donc assister à une sorte d'échange de réfugiés entre les États-Unis et l'Australie.
Il y a actuellement environ 1 800 réfugiés dans les centres de Nauru et de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. D'après The Australian, Canberra tente de signer des accords avec d'autres pays, sans préciser lesquels.
 
Manifestation à Brisbane, en Australie, contre la détention de demandeurs d'asile et de réfugiés à Manus et à Nauru.
Manifestation à Brisbane, en Australie, contre la détention de demandeurs d'asile et de réfugiés à Manus et à Nauru. ©ABC

L'archevêque de Port-Moresby, Sir John Ribat, s'apprête à s'envoler pour le Vatican

Il sera élevé au rang de cardinal de l'Église catholique, le 19 novembre. Originaire du village de Volavolo, dans la province de Nouvelle-Bretagne orientale, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, John Ribat deviendra le premier cardinal papou de l'histoire.
 

Une entreprise américaine écope d'une amende d'1,6 million de dollars pour avoir déversé du carburant dans les eaux des Samoa 

D'après le site d'informations Ship & Bunker, la compagnie Pacific Breeze Fisheries a reconnu avoir dissimulé ces déversements illégaux à au moins deux reprises, en 2014 et en 2015. 
En outre, un ancien directeur technique du bateau de pêche, Jeon Seon Han, a admis avoir fait obstruction à une inspection par les garde-côtes américains et avoir ordonné de démonter le système de décharge illégal avant cette inspection, en 2015. Il connaîtra sa peine en février prochain.
En plus de l'amende d'1,6 million, l'entreprise Pacific Breeze Fisheries devra verser 400 000 dollars aux autorités pour la gestion du sanctuaire marin des Samoa américaines.
 
 

La Nouvelle-Zélande prévient Niue

Si elle le souhaite, l'île peut chercher à devenir un État membre des Nations unies, mais les Niuéens risqueraient alors perdre leur passeport néo-zélandais. Mise en garde du ministère des Affaires étrangères, rapportée par la radio nationale néo-zélandaise.
Comme les Îles Cook, Niue a émis le souhait de devenir membre de l'Onu, avec droit de vote. Mais les deux pays sont en libre association avec la Nouvelle-Zélande, qui a la charge de leur défense et des affaires étrangères. En contrepartie, les habitants de ces territoires polynésiens ont la citoyenneté néo-zélandaise. 
 

 

Il n'y a pas de craintes à avoir, la piste d'atterrissage des Îles Cook est sûre, affirme l'Autorité de l'aviation civile de l'archipel

Il y a deux semaines, un avion d'Air New Zealand n'a pas pu atterrir à son arrivée à Rarotonga parce qu'un autre avion, de la compagnie Jetstar, était sur la piste. L'appareil de la compagnie néo-zélandaise a dû tourner en rond en attendant que la piste soit dégagée. Le journal Cook Islands News a rapporté « l'incident », et interrogé des témoins parlant d'une situation « dangereuse »« Ils ne savent pas de quoi ils parlent, ce n'était pas dangereux et ça arrive tout le temps dans les aéroports très fréquentés », rétorque un représentant de l'industrie aéronautique. L'Autorité de l'aviation civile précise que c'est au niveau du contrôle du trafic aérien que ça a coincé. Elle souligne que cela n'a occasionné qu'un « retard minime ».

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live