Brèves du Pacifique du 18 octobre 2016

océan pacifique
breves du pacifique
De nombreux jeunes étrangers rapportent être exploités. ©ABC
L'essentiel de l'actualité dans la région de ce mardi 18 octobre avec notamment l'exploitation de jeunes étrangers par leurs employeurs en Australie.
En Australie, les deux tiers des jeunes routards qui travaillent dans des fermes affirment être exploités par leurs employeurs. Les détenteurs d'un visa vacances-travail peuvent voyager et travailler en Australie pendant un an. S'ils veulent rester une année de plus, ils doivent travailler dans des régions rurales, principalement dans des fermes, pendant trois mois. Ces jeunes routards peinent à être payés correctement, d'après une étude de l'inspection du travail. Et la grande majorité de ces backpackers ne veulent pas porter plainte par crainte de ne pas obtenir de second visa - l'employeur doit certifier que le routard a bien travaillé le nombre de jours requis. L'exploitation des jeunes Européens et Asiatiques, mais aussi des travailleurs saisonniers du Pacifique, fait l'objet de nombreux reportages et enquêtes, depuis deux ans.

Aux Îles Fidji, les accusations contre six personnalités de l'opposition sont abandonnées. Arrêtées et détenues pendant plusieurs heures le mois dernier pour avoir participé à une discussion sur la constitution de l'archipel, ces figures de l'opposition, dont Sitiveni Rabuka, le chef de file du Sodelpa, le principal parti d'opposition, et Mahendra Chaudhry, ancien Premier ministre et chef de file du parti travailliste, ne seront donc pas poursuivis. La justice estime que les preuves ne sont pas suffisantes. « J'imagine qu'on peut dire que c'est un soulagement, mais il nous a toujours semblé évident qu'il n'y avait pas matière à organiser la tenue d'un procès. Tout cela, c'est du harcèlement et une perte de temps », dénonce le syndicaliste Attar Singh, qui fait partie des personnes interpellées le mois dernier.

Les Fidji annoncent, par ailleurs, que tous les journalistes étrangers sont de nouveau les bienvenus dans l'archipel. Depuis une dizaine d'années, deux journalistes néo-zélandais et un journaliste australien étaient interdits d'entrée pour avoir réalisé des reportages sur la prise de pouvoir par la force de Frank Bainimarama. Ils peuvent donc retourner aux Fidji, à condition de demander une accréditation. « Le gouvernement a établi une démocratie robuste et ne craint pas les critiques honnêtes », peut-on lire dans un communiqué du ministère de l'Information.

Le Vanuatu, les Îles Cook et Niue ont réussi à éliminer la filariose. C'est l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui annonce cette bonne nouvelle. Pour éradiquer cette maladie tropicale aussi appelée éléphantiasis, il faut prendre régulièrement des médicaments. La filariose lymphatique est transmise par les moustiques.

Il y aura probablement plus de cyclones dans le nord de l'Australie, cette année. D'après les prévisions de l'office météo australien, 11 cyclones ou plus devraient frapper le pays. En tout cas, il est pratiquement certain que la saison sera plus intense que l'an dernier - seuls trois cyclones avaient été recensés, en raison de la présence d'El Niño.
Un phénomène qui éloigne les cyclones de l'Australie, mais qui n'a pas épargné le Pacifique. Cette saison, la région peut s'attendre à essuyer une dizaine de cyclones, d'après les météorologues. C'est la moyenne observée au cours des trente dernières années.
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live