Brèves du Pacifique - mercredi 12 octobre 2016

océan pacifique
Proposition du ministre des affaires indigènes d'Australie concernant les centres de détention des mineurs
L'avocat John Lawrence représente Jake Roper, aspergé de gaz lacrymogène par des gardes de prison en 2014. (Crédit: ABC) ©ABC Radio Australia
Retirer les mineurs des centres de détention et les envoyer, à la place, dans des fermes.
C'est la proposition faite par le ministre australien des Affaires indigènes, Nigel Scullion, au gouvernement du Territoire du Nord.
Une idée soumise alors que la commission royale sur la détention des mineurs dans la région commence ses travaux. Dans quelques mois, elle devra faire des recommandations pour éviter de nouveaux scandales comme celui de Don Dale : dans ce centre pour mineurs, des gardes ont aspergé des jeunes de gaz lacrymogènes, les ont déshabillés, les ont brutalisés. La chaîne ABC a diffusé des images de ces sévices et depuis, les autorités promettent de tout faire pour améliorer les conditions de détention des jeunes, dont l'immense majorité sont aborigènes.
Mais la proposition de Nigel Scullion est raillée par un avocat de l'un des jeunes aspergés de gaz lacrymogène : « C'est une idée banale, c'est une platitude. Il essaie de faire oublier sa part de responsabilité », accuse John Lawrence.
Lorsque le scandale Don Dale a éclaté, le ministre des Affaires indigènes a affirmé ne pas être au courant, malgré les multiples rapports écrits sur le sujet. Cela « n'avait pas piqué son intérêt », a-t-il expliqué.
 
 
Le Premier ministre singapourien est en visite officielle en Australie. Devant le Parlement australien, Lee Hsien Loong a évoqué le conflit en mer de Chine méridionale, qualifiant les États-Unis de « puissance bienveillante, qui joue un rôle majeur dans le maintien de la paix et de la stabilité en Asie ». Dans le même temps, a-t-il fait remarquer,« la Chine est le principal partenaire commercial » de Singapour comme de l'Australie. 
Au cours de cette visite, les deux pays vont signer un nouvel accord de défense. Ils doivent signer, également, des protocoles d'accord dans les domaines du commerce et des sciences, notamment.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live