nouvelle calédonie
info locale

Budget : la province Sud fait le choix de la rigueur

budget
Sonia Backès
La majorité a présenté ce jeudi matin ses orientations budgétaires pour la période 2020-2022, dans une ambiance tendue. La Maison bleue envisage de supprimer une centaine de postes et de réduire nettement ses subventions. L'opposition dénonce une dégradation du service public. 
« Du choc de confiance au choc de réalité »… La formule est de Philippe Blaise, le premier vice-président de la province Sud, pour expliquer les orientations budgétaires qui ont tant fait débat ce jeudi matin, en assemblée de province. L’élu de l’Avenir en confiance pointe le « trou d’air dans les recettes fiscales » qu’il impute à la politique économique du précédent président du gouvernement, Philippe Germain. 
Pour la province, ce « trou d’air » implique de rembourser 500 millions de francs au gouvernement pour l’année 2018 et de trouver 2,6 milliards de francs d’ici à 2022. 
SEANCE PUBLIQUE PROVINCE SUD
 

Des suppressions de postes contestées

L’opposition dénonce, au contraire, le choix initial du gouvernement de « répercuter la baisse de la TGC sur les provinces et sur les communes ». Un manque à gagner avec lequel les collectivités vont devoir « se débrouiller », regrette l’élue Nina Julié de Générations NC, qui déplore le choix de la majorité de « supprimer 150 postes (en trois ans) pour baisser les frais de fonctionnement ». Son mouvement préconise plutôt de « réfléchir à de nouvelles pistes de recettes pour éviter de dégrader le service public ». 
 

Des répercussions pour les associations

L’impact de ces restrictions budgétaires n’est pas anodin. Il implique une réduction de 5 % de la masse salariale mais aussi 3,5 milliards de francs de subventions en moins versées par la Province. « On nous promettait un redémarrage de l’économie et on nous dit aujourd’hui qu’on va supprimer des postes et qu’on va supprimer des subventions », pointe Philippe Michel, le chef du groupe Calédonie Ensemble. 
Accusé de dégrader le service public, le nouvel exécutif dit « assumer ce choix politique », au titre des multiples « casquettes » de ces élus (province, ville de Nouméa, Congrès…). « C’est de notre responsabilité d’avoir une vision globale, de ne pas opposer le gouvernement à la province, mais de voir ce qui est le plus acceptable pour la population et le plus raisonnable sur le long terme », se justifie Philippe Blaise.
Face à cette situation financière que l’exécutif présente comme « largement dégradée », la part des investissements sera tout de même maintenue à hauteur de 9 milliards de francs pour « soutenir l’économie et l’emploi »

Le détail des orientations budgétaires de la province Sud

Présentation du DOB 2020 - APS du 24.10.19 by Françoise Tromeur on Scribd

Le reportage de Bernard Lassauce et Patrick Nicar
©nouvellecaledonie
Les engagements de l’exécutif pour réduire ses dépenses
• suppression de 80 postes dès 2020 
• réduction du budget de communication de 5 % sur la mandature 
• supprimer le poste de cuisinier affecté à la présidence  
• réduction du parc des logements provinciaux de 10 % sur la mandature 
• réduction du parc des véhicules légers de 15 % sur la mandature avec un parc de véhicules légers propres à 100%
Publicité