"C’est déjà un rêve de faire une finale olympique sur le 100 m" : Maxime Grousset dresse le bilan de ses JO

jeux olympiques
Maxime Grousset
Maxime Grousset invité du JT de NC la 1ère le 14 août 2021 ©NCla1ère
Le nageur calédonien était l’invité du JT de NC la 1ère ce samedi. Il a détaillé avec nous sa première participation aux Jeux olympiques à Tokyo.

Il a fait vibrer les Calédoniens depuis Tokyo. Maxime Grousset a parfaitement réussi ses tout premiers Jeux Olympiques, même sans conquête de médaille. A seulement 22 ans, il a réalisé une performance exceptionnelle dans le relais 4X100 mètres. Il figure désormais parmi les meilleurs nageurs français. 
Il était ce samedi 14 août l’invité du JT de NC la 1ère. Il est revenu sur son épopée japonaise. Extraits choisis. 

Bilan des JO

Retour sur son parcours olympique avec Erik Dufour : 

Le relais 4X100 m

"J’étais très excité déjà la veille parce qu’on m’avait dit que j’allais nager en premier, et j’étais à côté de Caeleb Dressel [le champion américain, 5 médailles d’or aux JO], et j’étais très excité de faire cette course contre lui" confie Maxime Grousset.
Même s’il a été "un peu dégoûté" de la 6ème place au relais, il souligne la très belle performance française. 

Le 100 m nage libre

Dernier qualifié de cette finale, Maxime Grousset est parti sur une ligne extérieure. S’il a tenté de coller l’Australien Chalmers (médaille d’argent), il n’a pas réussi à tenir la distance : "il y a eu une cassure, à quinze mètres de l’arrivée, j’étais mort".
Mais Maxime Grousset décroche une magnifique 4ème place et ne boude pas son plaisir : "Il y a un an, je n’étais pas en route pour faire ça, j’ai progressé toute cette année et au final, j’arrive à là, c’est beau. Ça aurait été encore plus beau, encore plus magique [avec une médaille], mais c’est déjà un rêve de faire une finale olympique sur le 100 m".

Un an de préparation

Comment passer d’espoir de la natation calédonienne à un des plus rapides au monde sur 100 m ? 
"C’est d’abord le rêve, et après, c’est le travail qui va avec. C’est l’acharnement, c’est tout ça, et au bout d’un moment, ça sort". 

Des JO sans public

"Heureusement qu’il y avait beaucoup de soutien derrière, donc dès que je sortais de ma course, je regardais sur mon téléphone les messages de partout, c’était génial. Mais l’ambiance arrivé sur le bassin… voir pas grand monde, il manque une ambiance générale, le truc qui met des frissons, mais heureusement qu’il y avait l’équipe pour soutenir". 

Paris 2024

"Ça se prépare dès maintenant" confie Maxime Grousset qui se voit bien viser l’or aux prochains Jeux olympiques de Paris en 2024. "Il vaut mieux viser quelque chose de très difficile. Ça va être très compliqué, mais j’ai trois ans pour y parvenir, et quand on se pose la question, on se dit, trois ans pour 5 dixièmes, ça se fait…".
Retrouvez l’intégralité de l’interview de Maxime Grousset par Laurence Pourtau :