"Ça fait du bien de respirer de l'air pur !" : un couple de jockeys métropolitains en piste pour les courses calédoniennes

hippisme
Le couple de professionnels métropolitains des courses hippiques.

Confrontés depuis plus d'un an à la crise du Covid-19 dans l'Hexagone, Damien et Océane sont arrivés en Calédonie pour entraîner des chevaux de course.

Une belle propriété verdoyante, voici le nouveau lieu de travail de Damien et Océane pour quelques mois. Ce jockey et cette cavalière pour les entraînements n'ont pas hésité au moment de quitter l'Hexagone et les restrictions sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19 pour exercer leur métier à l'air libre en Nouvelle-Calédonie. Parmi les 30 chevaux d'élevage dont ils vont s'occuper, 8 seront inscrits pour les compétitions. "J'ai été contacté par un agent de jockey en France, confie Damien. L'idée m'a plu et le soleil m'a attiré." "Après un an et demi d'épidémie en Métropole, c'est vrai que ça fait du bien de respirer de l'air pur !", sourit Océane.

Après avoir travaillé près de deux ans pour Henry Alex Pantall, classé dans le top 5 des meilleurs entraîneurs français, ils ont décidé de répondre à l'appel du Pacifique. 

Les chevaux sont géniaux ! Ils sont calmes et ils écoutent quand même un minimum, c'est top !

Océane Cavalière d'entraînement

Damien, les yeux rivés sur les sabots du cheval, s'impatiente : "Il y a le maréchal qui va passer, après on va les monter, les entraîner pour la course." Le début de la saison est prévu pour juillet, autant dire que leur programme s'annonce chargé.

"J'ai beaucoup de chevaux inédits qui ont besoin de travailler à deux"

L'entraîneur et propriétaire de 30 chevaux, Christophe Creugnet, salue le travail de la fédération des courses hippiques de Nouvelle-Calédonie, à l'origine de la venue de ces professionnels métropolitains. Les démarches administratives et les échanges avec les jockeys sont ainsi simplifiés : "J'ai beaucoup de chevaux inédits qui ont besoin de travailler à deux. Et comme les deux sont des cavaliers, on pourra faire du travail plus professionnel à deux", assure-t-il.

Le 10 juillet, Damien va participer à sa première compétition locale à Bourail. Une première étape pour lui et les 5 autres jockeys métropolitains ainsi que les 5 professionnels locaux. Ils auront jusqu'à mi-novembre pour se départager en remportant le maximum de courses.