nouvelle calédonie
info locale

La Calédonie subit toujours le mauvais temps

cyclones
Ex Oma à Nouméa, vent fort, 26 février
Vent fort mardi matin sur l'Anse-Vata. ©Caroline Moureaux / NC la 1ere
La dépression qui répond désormais au drôle de nom d'«Ex-Oma» n'en finit pas de faire subir un temps détestable à la Nouvelle-Calédonie. La vigilance orange a été maintenue ce mardi après-midi sur une partie du pays. Point de situation et conséquences. 
[MISE A JOUR DE MARDI SOIR]

Les Loyauté dans le vent ! Ouvéa, Lifou et Maré restaient en vigilance orange aux vents violents, d’après le point météo de mardi, 16 heures. Une heure plus tôt, le centre de l’ex-dépression Oma était localisé à une centaine de kilomètres dans le Nord-Est de Drehu. Et un vent de Sud-Est soufflait sur les îles avec des pics estimés entre 90 et 100km/h. 
 
Ex Oma, voilier coulé, Nouméa, février 2019
Vision d'un voilier coulé lors du coup d'Ouest de la veille. ©Caroline Moureaux / NC la 1ere
 

Fortes pluies aux Loyauté

C’est également sur Maré et Lifou que les précipitations les plus fortes tombaient cet après-midi : «des cumuls de 40 mm en 6 heures ont été enregistrés». D’où la vigilance jaune fortes pluies en vigueur pour les Loyauté, où beaucoup d’eau était encore attendu dans la nuit.
  

Vent encore fort sur la façade Ouest

Belep, toute la côte Ouest et l’île des Pins ont été mis en vigilance jaune pour le vent, qui restait fort : cette nuit ou mercredi, des rafales jusqu’à 70 km/h étaient encore annoncées. En fin de journée, toute la côte Est était passée au vert. Et l’ex-Oma continuait à faire route vers le Vanuatu.
 
Carte de vigilance, mardi 26 février après-midi
©Météo-France NC
   

Transports

Dans ce contexte de mauvais temps, la SAS SudÎles a renoncé à la rotation du Betico prévue mercredi vers l'île des Pins. La compagnie Air Calédonie a dû annuler ses vols de mardi matin. Aircal espérait reprendre les rotations à partir de 13 heures, sous réserve que les conditions météo le permettent. Et l​​​​​es bus Raï n'ont pas roulé. Ils devaient reprendre un service partiel mercredi.
 
ExOma, radier Daver
A Dumbéa, le radier Daver fermé après Oma. ©Michel Bouilliez / NC la 1ere
 

Routes submergées

Comme ces derniers jours, la litanie des routes submergées a continué. A Dumbéa Nord, notamment. Ce mardi à 6 heures, pas moyen de franchir la route du Carigou, du côté de la route de Koé.
Des images de Steeve Eschenbrenner.
Le point de Gwen Quemener et Michel Bouilliez.
©nouvellecaledonie
 

La RT1 praticable

Submergés aussi les radiers Daver à La Couvelée et Charbonniers à Nondoué, qui ont été fermés, tandis que la rivière recouvrait également celui des Koghis et l'entrée de la route du golf à hauteur du Calvaire. Mais la RT1 restait praticable.  
 

Bourail ramène les élèves inscrits au ramassage

A Bourail aussi, la RT1 était praticable mais plusieurs rivières sont sorties de leur lit. La mairie a préféré ramener chez eux plus de 400 élèves inscrits au transport scolaire, tant que c'était encore possible. «Le ramassage scolaire a eu lieu, pour prendre les élèves des vallées et des tribus vers le village», décrivait le maire, Patrick Robelin vers 11 heures. «8h30, il pleuvait toujours autant. Actuellement, il y a encore beaucoup de pluie et même des rafales de vent. Donc nous avons pris la décision de raccompagner les enfants chez eux.» La mairie a aussi pris un arrêté pour interdire la baignade sur le littoral, et appelle les habitants à être prudents sur la route.
Ecoutez Patrick Robelin joint par Angélique Souche. 

Le parc forestier et le château Hagen fermés

On notera encore qu'à Nouméa, la province Sud a préféré laisser fermé le château Hagen, de même que le parc forestier. Alors que dans le Grand Sud, le parc de la rivière Bleue était ouvert, de même que les sites de la Netcha et des Chutes de la Madeleine. Ou encore les Bois du Sud, mais ils étaient trop détrempés pour songer à y camper. Le parc des Grandes fougères, lui, est fermé au public depuis le passage d'Oma.
La rafale maximale a soufflé à 23 heures
Une rafale à 114 km/h, à 23 heures dans la nuit de lundi à mardi, au Faubourg-Blanchot : c’est la vitesse maximale enregistrée par un anémomètre de Météo-France NC au passage de l’ex-dépression Oma. A ce moment, le phénomène traversait le Sud de la Grande terre en passant près de Nouméa. 
 
Publicité