Un Calédonien futur officier sous contrat encadrement

sécurité
Alexandre Taalo Armée
©Natacha Lassauce-Cognard
Alexandre Taalo est le premier calédonien à signer un contrat encadrement dans l'armée de Terre à l'École militaire de Paris. Le jeune homme s’envolera pour la Métropole le 12 septembre prochain.  
C’est une très bonne nouvelle pour Alexandre Taalo. Le jeune Calédonien de 22 ans fait partie des 140 candidats retenus au niveau national comme officier sous contrat encadrement (OSC-E). Après avoir réussi une licence de droit, économie et gestion, il a été réserviste au Régiment d'infanterie de marine du Pacifique. Le 12 septembre, il quittera le Caillou pour se rendre en Métropole  
« Je serai amené à commander au départ une troupe de trente hommes, et par la suite, suivant l’évolution de carrière, augmenter à une compagnie et voire plus haut par la suite » explique Alexandre Taalo. 
 

Des opportunités offertes

Avant de commander des hommes, ce Calédonien devra se former à Saint-Cyr Coëtquidan en Bretagne puis dans un régiment et dans une école d’application à Bourges. Il signera ensuite un contrat de sept ans renouvelables dans l’armée de Terre.  
« Lorsqu’on a un bac + 2, bac + 3, voire plus, on a envie de commander, on a envie de manager tout de suite » explique l’adjudant-chef Christophe Guyot, chef du centre d’information et de recrutement des forces armées. « Et donc l’armée de Terre offre ces opportunités de pouvoir intégrer une école où il apprendra son rôle de meneur d’hommes, où il apprendra à commander, à diriger, et à former ».  
Alexandre Taalo Armée
©NCla1ère
 

Un parcours inspirant

Avant son départ, Alexandre intervient au centre d’information et de recrutement des forces armées. Il partage son expérience avec des jeunes qui souhaitent devenir engagés volontaires. 
« Il faut bien se préparer mentalement, et physiquement également parce que suivant l’arme qu’ils vont choisir, il faudra y aller et rester fort. Il y aura des moments difficiles mais il faudra les surmonter » conseille Alexandre Taalo.
Le parcours d’Alexandre intéresse ces candidats. 
« Ça inspire pour changer nous-même, avoir plus confiance en soi » confie Steeve Gallilore. 
« Après l’armée, on pourra avoir un avenir » renchérit Alain Uedre. 
Cet exemple de réussite pourrait susciter des vocations. L’armée de Terre propose pas moins de 120 métiers.    

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live