nouvelle calédonie
info locale

Calédoniens ailleurs: Alexandre Rcom- H’Cheo Gauthier, la recherche scientifique pour guérir les blessures du passé

diaspora
Calédoniens ailleurs : Alexandre Rcom- H’Cheo Gauthier, la recherche scientifique pour guérir les blessures du passé
Le Calédonien est docteur en neurosciences. ©Alexandre Rcom- H'Cheo Gauthier
De nombreux jeunes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Etudes, formation, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs? Cette semaine Alexandre Rcom-H’Cheo Gauthier, docteur en neurosciences.
« Mon grand-père est mort de la maladie d’Alzheimer. C’est cela qui m’a poussé à m’orienter vers la recherche en neurosciences. Pour comprendre comment le cerveau marche et pour qu’un jour, peut-être, ni les patients ni leur entourage ne puissent souffrir de cette pathologie. » Alexandre est docteur en sciences biomédicales spécialisé en neurosciences. Un diplôme obtenu à la Griffith University (Gold Coast). Au delà de son histoire familiale, le Calédonien de 28 ans s’est pris de passion pour la recherche scientifique.  
 
Durant sa scolarité, ce métis vietnamien privilégie les matières scientifiques. Un bac S en poche, le jeune homme s’inscrit à l’Université de la Nouvelle-Calédonie pour suivre des cours de physiques. Peu intéressé, il se réoriente à la fin de l’année et part en 2006 faire une école de langue en Australie. Installé à Brisbane,  Alexandre se tourne vers des études de médecine et obtient un Bachelor of biomedical science.  Mais l’étudiant se rend compte que la recherche l’intéresse plus que la médecine. Il se réoriente et intègre un master en recherche médicale en 2012 à la Griffith University de Gold Coast. Décidé à travailler sur les maladies dégénératives du cerveau, il choisit un maitre de stage qui travaille sur la maladie de Parkinson.
Alexandre travaille les maladies dégénératives du cerveau
Le chercheur travaille les maladies dégénératives du cerveau ©Alexandre Rcom- H'Cheo Gauthier
Obtenant son diplôme avec les félicitations du jury, le Calédonien se lance dans un doctorat en juillet 2013. Le chercheur se penche sur la maladie Démence à corps de Lewi, un mélange de la maladie de Parkinson et d’Alzheimer. Son projet est d’utiliser de la vitamine D pour stimuler la production d’une protéine qui régule le calcium et qui éviterait le développement de ces pathologies. Son travail remporte un franc succès et le jeune homme donne des conférences partout en Australie et se rendra prochainement en Malaisie. Alexandre a fait le bon choix en étudiant les maladies du cerveau. « La population mondial vieillit et les maladies liées au cerveau touchent de plus en plus de personnes âgées. Mais nous ne savons pas encore les guérir, on ne fait que traiter les symptômes et moi j’ai envie de pouvoir les guérir ».  Son projet séduit d’autant plus qu’il est « simple, peu coûteux et prometteur » selon lui. D’ailleurs, le Calédonien est courtisé par les universités du monde entier comme le Karolinska Institutet en Suède, l’Australian National University à Canberra ou encre la Duke University aux USA.  En attendant, le docteur continue de développer son projet dans son laboratoire à la Griffith University avant de s’installer à Canberra. D’ici quelques années, Alexandre souhaite rapporter le fruit de son travail en Nouvelle-Calédonie.
 
Regardez Alexandre Rcom- H’cheo Gauthier évoquer les motivations qui l’ont poussé à devenir docteur en neurosciences : 
Calédoniens ailleurs : Alexandre Rcom- H’Cheo Gauthier, la recherche scientifique pour guérir les blessures du passé

par Ambre LEFEIVRE 
Publicité