nouvelle calédonie
info locale

Calédoniens ailleurs: Cédric Kardi, échappée belle au Canada

diaspora
Calédoniens ailleurs: Cédric Kardi, échappée belle au Canada
Calédoniens ailleurs: Cédric Kardi, échappée belle au Canada ©DR
Nombre de nos compatriotes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Études, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs? Cette semaine, Cédric Kardi, installé au Canada. 
De «Cagou à musher» comme il aime se définir, Cédric a trouvé sa place en s'installant au Canada. Le jeune homme a totalement adopté le mode de vie des Québécois. Pour lui, pas question de revenir en Nouvelle-Calédonie.

Tout commence par un simple panneau publicitaire. «On était en voiture avec mon ex et on a vu cette pub avec des gens en doudoune pour venir étudier au Canada.» La décision de partir est prise sur un coup de tête. A cette époque, le jeune homme, titulaire d'un bac pro en métallurgie, travaille à temps partiel pour la Société Le Froid. Un vrai bouleversement pour le Calédonien partisan de la fameuse philosophie «casse pas la tête». Grâce aux partenariats étudiants établis entre la Nouvelle-Calédonie et le Canada, Cédric s'envole en août 2010 pour Alma, petite ville québécoise, située non loin du lac Saint-Jean. Inscrit au CEGEP de la ville, il passe un diplôme d'études collégiales (DEC) en technologie du génie métallurgique, option procédé de transformation.
 
Cedric vit à Alma entouré de sa compagne Belinda et de son fils Thomas
Cedric vit à Alma entouré de sa compagne Belinda et de son fils Thomas ©DR

Diplômé en 2014, il choisit de chercher du travail dans la région, le Calédonien ayant l'objectif de s'y établir définitivement. Car vivre au Québec a été une véritable révélation pour Cédric. «Je m'y suis épanoui. Etant métis Javanais, Kanak, Caldoche, Réunionnais et Japonais, je ne trouvais pas ma place au pays. Les Canadiens sont beaucoup plus ouverts d'esprit et puis c'est tellement vaste. Il y a tellement de choses à faire.» En 2015, la rencontre avec Belinda, une jeune Québécoise, influe fortement sur sa décision de rester. Cédric construit ainsi pas à pas sa nouvelle vie de jeune actif, collaborant avec plusieurs entreprises. En novembre 2017, il intègre comme technicien de laboratoire une petite entreprise spécialisée dans les matrices d'aluminium composite et depuis rachetée par la multinationale 3M. La même année, le couple accueille le 25 décembre, son plus beau cadeau de Noël, un petit garçon prénommé Thomas. Epanoui professionnellement et personnellement, Cédric continue sur sa lancée.
 
Cedric s’est pris de passion pour le mushing. Un loisir qu’il partage en famille
Cedric s’est pris de passion pour le mushing. Un loisir qu’il partage en famille ©DR

Lui qui a toujours aimé les animaux se prend de passion pour le mushing (pratique sportive où un groupe de chiens tire un traîneau pour transporter ses occupants ndlr), initié par sa compagne. «J'ai eu un vrai coup de cœur. Moi qui aime être en extérieur et adore les chiens, ça allie les deux.» Avec leurs huit chiens dont plusieurs Husky, Cédric et sa famille font du traîneau l'hiver et du quad sans moteur ou du bike-joring (quand les chiens tirent le cycliste ndlr) l'été. Un loisir que le Calédonien peut exercer à sa guise, le couple venant d'acquérir un grand terrain d'une vingtaine d'hectares à Alma. Entouré de sa famille et de ses chiens, profitant de tout ce que peut lui offrir la nature canadienne, Cédric n'a qu'un mot pour commenter sa situation: «comblé». «Depuis que je suis arrivé au Québec, j'ai toujours fait en sorte d'aller plus loin. D'avoir cette belle famille et cette maison, je vois ça comme un aboutissement.» 

Cédric et sa famille partagent avec nous une de ses balades en mushing : 
Cédric et sa famille partagent avec nous une de ses balades en mushing

par ambre@lefeivre.com 
 
Publicité