nouvelle calédonie
info locale

Calédoniens ailleurs : Marine Meline, l’Europe comme nouvel horizon

diaspora
Calédoniens ailleurs : Marine Meline, l’Europe comme nouvel horizon
Calédoniens ailleurs : Marine Meline, l’Europe comme nouvel horizon ©Marine Meline
Nombre de nos compatriotes quittent la Nouvelle-Calédonie. Etudes, histoire d’amour, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs? Cette semaine, Marine Meline qui travaille avec l’Union européenne.
« J’ai mis du temps à trouver ma voie, mais grâce à mes différentes expériences, j’ai découvert de quoi j’étais capable ». Installée à Rome, Marine est consultante en financement de projets. Quatre ans plus tôt, elle vivait à Nouméa et terminait un BTS.
 
A la fin du lycée, la jeune métisse indonésienne hésite. Passionnée de théâtre, elle se rêve actrice. Mais la Nouméenne joue la carte de la sûreté et part s’installer en Australie pour débuter une licence de psychologie. Un an plus tard cependant,  Marine est de retour sur le Caillou. La jeune femme n’a pas réussi à trouver ses marques là-bas. Une période un peu chaotique s’ouvre alors. « J’étais perdue, je cherchais du travail sans savoir quoi faire de mon avenir ». La Calédonienne travaille pour des boutiques du centre-ville, passe le certificat pour devenir Personnel Naviguant Commercial (PNC). Au bout de deux ans, Marine a des envies d’ailleurs. « Je me suis dit ‘il faut que je fasse quelque chose de ma vie’ ». Elle intègre un BTS Négociation et relation client, une formation qui l’enthousiasme. En alternance, Marine travaille au service marketing du magazine Must. Diplômée avec d’excellents résultats, la Calédonienne décide de ne pas s’arrêter en si bon chemin.  Elle s’envole pour Montpellier en 2012 pour effectuer une licence marketing- management spécialisée dans la communication.  
La Calédonienne profite de la Dolce Vita à l'italienne avec Gabriele
La Calédonienne profite de la Dolce Vita à l'italienne avec Gabriele ©Marine Meline
Après l’obtention de son diplôme, la question se pose de rentrer en Nouvelle-Calédonie. Mais l’amour est passé par là pour Marine. La Calédonienne sort avec Gabriele, un instructeur de gym originaire d’Italie. Rencontrés en 2011, lors d’un mariage d’amis communs à Nouméa, les jeunes gens ont décidé de laisser une chance à leur histoire quand Marine est venue s’installer en métropole. Après avoir vécu une relation à distance pendant un an, la Calédonienne décide de vivre à Rome. Dans la ville éternelle, tout est à recommencer pour Marine. Elle apprend la langue sur le tas et enchaine les petits boulots.  
La Calédonienne a reçu le prix de la meilleure consultante en financement de projets
La Calédonienne a reçu le prix de la meilleure consultante en financement de projets ©Marine Meline
Quelques mois plus tard, elle intègre Alien Technology Transfert, une entreprise internationale spécialisée dans les transferts de technologie qui accompagne les start-ups à obtenir des fonds du programme Horizon 2020. Le programme regroupe les financements de l’Union Européenne en matière de recherche et d’innovation. « Mon rôle est de trouver des projets prometteurs ». Un challenge pour la consultante qui travaille quotidiennement en anglais et qui se déplace dans toute l’Europe. Mais un défi relevé haut la main pour Marine. En juillet, la Calédonienne a reçu le prix de la meilleure consultante en financement de projets lors d’une convention à Vilnius (Lituanie).  Epanouie dans son poste, appréciant la dolce vita italienne, à 28 ans, Marine a trouvé sa place. 

En visite au Vatican, Marine revient sur son parcours : 
Calédoniens ailleurs : Marine Meline, l’Europe comme nouvel horizon

par ambre@lefeivre.info 

Publicité