Des carcasses de viande « extra qualité »

consommation
Concours Ocef et Upra Bovine 2020
©Natacha Lassauce-Cognard
Les résultats du concours « gros bovins » ont été annoncés ce mardi. Un évènement organisé par l’Ocef et l’Upra Bovine qui permet de mettre en valeur les meilleures carcasses de bœufs du territoire et de mettre en avant le travail de génétique en Calédonie. 
Ce mardi matin, quinze carcasses de viande ont été vendues aux enchères. Les clients sont des bouchers de Nouméa et du Grand Nouméa venus acheter du boeuf de première qualité. Les carcasses ont été primées par un jury de l'Ocef et de l'Upra Bovine à l'occasion du concours annuel de la fête des pères.
concours Ocef 2020
©Natacha Lassauce-Cognard

Un jeune limousin primé 

Le premier prix a été attribué à l'élevage "Agrical Ballande " de Karikaté pour son boeuf âgé de moins de trois ans. Pour l'acquérir, les bouchers ont surenchéri jusqu'à 750 francs le kilo. Une somme reversée à l'éleveur.
 

« C’est la meilleure viande du monde. C’est un bœuf limousin qui fait pas loin de 500 kg carcasse. On a un magnifique persillé, une belle couverture graisseuse. Une bête nourrie à l’herbe toute l’année, le goût sera donc au rendez-vous ! »

Matthieu Ottogalli, directeur adjoint de l'Ocef secteur viande


Elevage local 

Ce concours permet de mettre en valeur les éleveurs locaux. Une belle récompense pour Roger Avril, originaire de Pouembout, primé pour la première fois.
 

« C’est un produit d’insémination bien classé grâce au travail de génétique. On voit que la génétique a beaucoup progressé en Nouvelle-Calédonie. »

Roger Avril, 3ème prix du concours Carcasses Ocef-Upra 2020

 
concours Ocef 2020
©Nicolas Fasquel

La génétique mise en avant 

Dans le top 5 du classement des meilleures carcasses : du limousin, du charolais, du brahmousin et du senepol, toutes issues de la génétique calédonienne.
 

« La génétique joue un rôle très important dans le maintien des élevages de bovins en Nouvelle-Calédonie. En raison de la problématique de la tique, on a vraiment amélioré les troupeaux par la tropicalisation en apportant du sang type Brahman résistant à la tique. »

Adeline Lescane, directrice de l'Upra Bovine


Pour ce premier concours de boucherie de l'année, l'Ocef souligne un record de participation par rapport aux années précédentes. A l'issu de cet évènement, les lauréats ont reçu des bons pour des inséminations artificielles de l'Upra. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et de Nicolas Fasquel 
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live