publicité

Ce que le monde socio-économique attend du nouvel échiquier politique

Au lendemain des provinciales, les acteurs économiques et sociaux de Nouvelle-Calédonie se font entendre. Patronat et syndicats de salariés ont tous des dossiers à défendre auprès des vainqueurs du scrutin.

Chérifa Linossier, Daniel Ochida, Christophe Coulson et David Meyer. © NCla1ere
© NCla1ere Chérifa Linossier, Daniel Ochida, Christophe Coulson et David Meyer.
  • Isabelle Braouet, Laura Schintu et Brigitte Whaap, avec F.T.
  • Publié le
Le temps des promesses électorales est passé, la réalité économique s'impose à tous. Patronat et syndicats de salariés connaissent bien les vainqueurs de ces provinciales. 
 

Medef et CPME

Pour le Medef présidé par Daniel Ochida, la victoire éclatante de l'Avenir en confiance est synonyme d'espoir. Côté patronat toujours, mais petites et moyennes entreprises, le ton est plus pragmatique: la CPME attend du concret.
 

«Fédé» et CFE-CGC

La Fédération des fonctionnaires et la CFE-CGC se rejoignent, elles, sur un point: pour le secteur public, elles attendent du nouvel exécutif qu'il mette en place le statut des contractuels. Forte de ses trois mille adhérents, la «Fédé» souhaite aussi défendre le pouvoir d'achat pour tous les Calédoniens, dont les fonctionnaires. Concernant le secteur privé, la CFE-CGC estime que la priorité économique, c'est aussi de relancer l'économie via le dossier nickel.

Un sujet d'Isabelle Braouet, Laura Schintu et Brigitte Whaap.
PROVINCIALES, REACTIONS DU MONDE SOCIO ECONOMIQUE

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play