publicité

Le Centre de déchets de VKP s’installe à la plaine des Gaïacs

L’ISD de VKP devient une réalité. La Province Nord va lancer fin avril l’appel à concurrence pour la conception-réalisation de l’installation de stockage des déchets non-dangereux sur Pouembout. Elle rentrera dans sa phase opérationnelle en 2022.

© NCla1ère/CC torange.biz
© NCla1ère/CC torange.biz
  • Cédrick Wakahugnème (CM)
  • Publié le , mis à jour le
C’est un projet vieux d’une quinzaine d’années qui refait surface. L’implantation d’une ISDND, installation de stockage des déchets non dangereux, sur la commune de Pouembout dans la plaine des Gaïacs, devient aujourd’hui une réalité. Le SIVOM VPK, aux côtés de la Province nord, a présenté ce lundi, les contours de ce projet, sans aller dans le détail de sa réalisation et sa conception. Le projet fait l’objet, en effet, d’un appel à concurrence pour sa conception et sa réalisation. 
 

Pour remplacer les dépotoirs communaux

Attendu à la fin de 2021, pour une phase opérationnelle en début 2022, il engendra automatiquement la fermeture des dépotoirs communaux de la zone VKPP. « On a beaucoup tergiversé sur un projet de gestion des déchets de la zone VKP », assure Joseph Goromido, le Maire de Koné, « Il fallait trouver une solution car aujourd’hui, les dépotoirs communaux sont arrivés à saturation. Ici et là, on observe des nombreux monticules », et le président du SIVOM VKP de poursuivre, « il fallait faire quelque chose. Aujourd’hui, c’est l’aboutissement d’un long travail en concertation avec l’ensemble des acteurs et notamment la Province Nord ».
 

Le site de la plaine des Gaïacs choisi

En amont de l’évocation du projet, deux sites ont été envisagés. Il s’agissait de Kataviti, l’installation actuelle, à la sortie nord de Koné, et la plaine des Gaïacs sur la commune de Pouembout. Le comité de pilotage a opté pour le dernier choix. 
 
© Google Maps
© Google Maps
 

Déchets non-dangereux

En termes de volume, l’ISD pourra amasser environ 450 000 m3 de déchets sur une durée de 25 ans. Elle contiendra seulement des déchets non-dangereux. Les déchets verre et l’aluminium ne seront pas compris. « Il convient aujourd’hui de se mettre à la page », indique Vinh Pierrez, le directeur du SIVOM VKP, « car nous avons pris beaucoup de retard, dans les mentalités et dans les pratiques. Il faut aujourd’hui que l’on évolue et que l’on assure la pérennité environnementale pour nos enfants ».  

Le coût de l’opération de cette installation de stockage des déchets est évalué 1,25 Milliards de francs CFP. Le projet est financé sur un contrat de développement par la Province Nord et une partie par le SIVOM VKP. 
Reste à finaliser le mode de gestion et d’exploitation de la structure. Les partenaires travaillent notamment en parallèle sur la mise en place d’une déchèterie et n’écartent pas l’idée d’une filière de recyclage.

Le reportage de Gilbert Assawa et David Sigal 

STOCKAGE DECHETS VKP

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play