publicité

Pour certains mineurs, la fin de la crise du nickel? 

Des mineurs de Nouvelle-Calédonie comme la société Montagnat ont renoué l'an dernier avec les bénéfices, et même embauché pendant la crise. Explications.
 

Roulage sur la mine Vulcain exploitée par la SMGM. © NC la 1ère / Claude Lindor
© NC la 1ère / Claude Lindor Roulage sur la mine Vulcain exploitée par la SMGM.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le
A la Société minière Georges-Montagnat, la recette mise en pratique pour traverser la dernière baisse des cours du nickel a été l’«optimisation»: pas de réduction d’effectif, mais davantage de rendement sur site. Le reportage d’Olivier Jonemann et Claude Lindor sur la mine Vulcain de Tontouta. On y rencontre le chef de centre Denis Fayard et le pelliste Francis Tabi. 
SITUATION PETITS MINEURS
 

«Modèle de marché qui a changé»

Invité ce mercredi soir du journal télévisé, le président du syndicat des mineurs, et directeur général de la SMGM, a toutefois relativisé. «En réalité, on est entrés dans un monde nouveau, dans le nickel, qui est fait de beaucoup d’incertitudes, a développé Xavier Gravelat. C’est vrai qu’on a eu une petite embellie en début d’année, mais on voit que ça rebaisse maintenant et en réalité, on ne peut plus parler de crise. Mais de modèle de marché qui a changé, avec un acteur qui domine tout et c’est la Chine.»
 
Xavier Gravelat était mercredi l'invité du JT. © NC la 1ère
© NC la 1ère Xavier Gravelat était mercredi l'invité du JT.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play