nouvelle calédonie
info locale

Pour certains mineurs, la fin de la crise du nickel? 

nickel
Camion sur la mine Montagnat, août 2018
Roulage sur la mine Vulcain exploitée par la SMGM. ©NC la 1ère / Claude Lindor
Des mineurs de Nouvelle-Calédonie comme la société Montagnat ont renoué l'an dernier avec les bénéfices, et même embauché pendant la crise. Explications.
 
A la Société minière Georges-Montagnat, la recette mise en pratique pour traverser la dernière baisse des cours du nickel a été l’«optimisation»: pas de réduction d’effectif, mais davantage de rendement sur site. Le reportage d’Olivier Jonemann et Claude Lindor sur la mine Vulcain de Tontouta. On y rencontre le chef de centre Denis Fayard et le pelliste Francis Tabi. 
©nouvellecaledonie
 

«Modèle de marché qui a changé»

Invité ce mercredi soir du journal télévisé, le président du syndicat des mineurs, et directeur général de la SMGM, a toutefois relativisé. «En réalité, on est entrés dans un monde nouveau, dans le nickel, qui est fait de beaucoup d’incertitudes, a développé Xavier Gravelat. C’est vrai qu’on a eu une petite embellie en début d’année, mais on voit que ça rebaisse maintenant et en réalité, on ne peut plus parler de crise. Mais de modèle de marché qui a changé, avec un acteur qui domine tout et c’est la Chine.»
 
Xavier Gravelat, 8 août 2018
Xavier Gravelat était mercredi l'invité du JT. ©NC la 1ère
Publicité