Ces Calédoniens qui vivent avec Alzheimer

santé
Journée mondiale Alzheimer, Georges Erin et sa femme
Georges et Marie-Louise Erin, à Nouméa, en septembre 2021. ©NC la 1ere
Le 21 septembre, Journée mondiale Alzheimer. En Nouvelle-Calédonie, près de deux mille personnes souffrent de cette pathologie. Une réalité difficile à vivre pour les aidants familiaux, d'autant plus durant cette période de crise sanitaire. 

Depuis 2016, Georges Erin se bat contre la maladie d’Alzheimer. Une maladie neuro dégénérative. A 85 ans, il est soutenu par son épouse Marie-Louise. Mais cette période de confinement est pour elle difficile à gérer.

C'est plus pénible. Il est sur place. Il ne peut pas sortir. Il s'ennuie. Il est presqu'obligé de dormir toute la journée. 

Marie-Louise Erin, épouse de Georges


250 cas diagnostiqués par an

En Calédonie, la maladie d’Alzheimer concerne deux mille personnes. En moyenne, 250 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Les principaux symptômes sont la perte de mémoire, les troubles de l’orientation et du langage.

En l’absence de traitement curatif, les malades et leur famille peuvent compter sur le soutien du personnel de santé et de l’association France Alzheimer. Une entité locale a été crée dans le pays par Pierre Déméné, il y a vingt ans (retrouvez le site internet de cette antenne ici).

On s'aperçoit que les aidants sont très très importants. Que ce soit les aidants familiaux ou les aidants professionnels. Il faut que les gens sachent que nous sommes toujours là.

Pierre Déméné, président de France Alzheimer NC

 

La maladie d’Alzheimer regroupe en Nouvelle-Calédonie plus de 4 600 aidants, familiaux et professionnels confondus. Un public fréquemment confronté à l’atteinte cérébrale progressive, puis à la mort neuronale.  
 
Un reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Cédric Michaut :

©nouvellecaledonie