Ces femmes qui prennent la mer

éducation
femmes maritimes
©Coralie Cochin
Avoir le pied marin n’est pas réservé aux hommes. Ce jeudi, des femmes exerçant dans le milieu maritime ont partagé leur expérience au sein du lycée Blaise Pascal, à Nouméa. Des profils inspirants, qui devraient susciter des vocations auprès de la jeunesse. 
Elles sont ingénieure, DRH ou juriste… et elles ont choisi la mer comme terrain de jeu. Parfois même, c’est la mer qui les a choisies. C’est le cas de Nelly Wabete, cadre de recherche à l’Ifremer. « J’ai grandi plus sur la Grande Terre, donc j'étais plus intéressée par des problématiques terrestres; tout ce qui était médecine traditionnelle, connaissance des plantes et c'est au cours de mon parcours d'étudiante que je suis arrivée à l'aquaculture de crevettes en Nouvelle-Calédonie » explique-t-elle.
 

Casser les préjugés

Céline Helmy est l’une des rares Calédoniennes capitaines de navire. Avec le temps, elle a appris à sourire des préjugés.
 

J’ai un membre d’équipage qui est plus âgé que moi. Les gens vont le voir parce qu'ils croient que c'est lui le capitaine, il vaut mieux en rire. Souvent les gens se rendent compte qu'ils se sentent un peu bêtes d'avoir eu ce stéréotype flagrant. J'aimerais croire qu'il y en a un peu moins mais ça va prendre du temps…plus de femmes capitaines, plus de femmes à bord, et moins de stéréotypes dans le monde marin.

- Céline Helmy


Motiver les jeunes femmes

élèves amphithéatre
©Coralie Cochin
Les onze intervenantes ont témoigné de leurs parcours atypiques, de leurs galères parfois mais aussi de leurs réussites. Dans le grand amphi du lycée Blaise Pascal, collégiennes et lycéennes ont mordu à l'hameçon. "Ça m’a donné envie de protéger la mer, l'environnement, de protéger les animaux aussi, la pollution" raconte l'une d'elle. "J'ai appris qu'on a beaucoup de métiers en tant que fille, on peut se défendre même si on est dans un travail de garçon" confie une autre jeune fille.

Le monde maritime représente près de 3 000 emplois sur le Caillou, et trop peu de femmes encore. Parmi les membres du cluster maritime, seul un quart occupe un siège dans les conseils d’administration.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live