Municipales 2020 : ces maires qui laissent leur fauteuil

élections
Maires qui ne se représentent pas, municipales 2020
Roby Courtot, Guigui Dounehote, Alain Lazare et Corine Voisin. ©NC la 1ere
Dans quelques communes de Nouvelle-Calédonie, le maire actuel n'a pas souhaité solliciter un nouveau mandat ou du moins pas à la tête d'une liste. C'est le cas à Boulouparis, Voh, Pouembout, La Foa, Poya, Ouégoa et Ouvéa.

Boulouparis

Il y a d’abord les plus anciens, en termes de durée de mandat. A Boulouparis, Alain Lazare tire sa révérence. Vingt-quatre ans que le maire étiqueté Rassemblement-Les Républicains dirige la commune. Cet ancien sportif, multiple médaillé aux Jeux du Pacifique, a été élu pour la première fois en 1996. Aujourd’hui, il souhaite passer le flambeau à son premier adjoint, Jérôme Siret, qui mène la liste «Ensemble développons Boulouparis».
  

Voh

Même durée de mandat pour Guigui Dounehote. Le maire de Voh, qui a œuvré à l’aménagement de la zone VKP, laisse sa place et aimerait que ce soit au profit de Joël Boatate-Kolekole, sous les couleurs de l’Uni. Il figure en vingt-et-unième position sur sa liste.
  

Pouembout

Dans la région, après douze ans à la tête de Pouembout, Roby Courtot n'est cette année présent sur aucune liste. Le maire et conseiller de la province Nord se met en retrait. Il laisse à son premier adjoint, Yann Péraldi, le soin d'emmener la liste «Mouvement citoyen».
  

La Foa

A La Foa, après avoir été réélue en 2014 dès le premier tour, Corine Voisin de Calédonie ensemble vit ses derniers jours à la tête de la commune. Dans cette campagne, elle soutient Marielle Keletaona, tête de liste «La Foa, avant tout, c’est vous». Elle y figure symboliquement, à la vingt-septième place.
  

Poya

Yasmina Metzdorf ne souhaite pas non plus reprendre la tête de Poya. Elle voudrait céder la place à son premier adjoint, Jacques Bousquet, qui dirige «Poya Nëko Horizon 2020». Elle y occupe la quatrième position. 
 

Ouégoa

A Ouégoa, Yohann Schouene tire la liste de l’Union calédonienne, comme il y a deux ans lors de l'élection anticipée qui a vu la nomination de Mario Pebou-Hamene, l’actuel maire. Celui-ci est son cinquième colistier. 
 

Ouvéa

Enfin, aux Loyauté, Boniface Ounou, Palika, achève son second mandat de maire d'Ouvéa, qu'il a dirigée de 2001 à 2008, puis à nouveau en 2014. Il ne se représente pas, du moins pas à une position éligible - il est vingtième sur la liste Initiative dynamique communale de Roselyne Bae épouse Bolo. 
 
Election smunicipales à Hienghène, premier tour, bureau de Ouaré (19 novembre 2017)
L'affluence était bonne ce dimanche matin au bureau de vote de Ouaré. ©NC 1ère / Marguerite Poigoune
 

Plusieurs élections entre-temps

Avant même ces municipales de mars 2020, plusieurs passages de relais ont déjà eu lieu à la tête d'exécutifs communaux. Dans certains cas, les électeurs ont dû revoter. Ce fut le cas en 2015 à l'île des Pins, en 2017 à Ouégoa et Hienghène, puis en 2018 à Bourail et Sarraméa.
 

Des démissions

Dans d'autres cas, le maire a démissionné avant terme : Harold Martin à Païta début 2019, puis Eric Gay au Mont-Dore en mars 2019. Leur premier adjoint respectif a été désigné au sein du conseil municipal pour achever le mandat.
 

Une disparition

Rappelons enfin qu'à l'île des Pins, la fin de la mandature actuelle a été marquée par la disparition du maire Hilarion Vendegou, en janvier dernier. Le premier adjoint Christophe Vakié assure l'intérim durant les dernières semaines avant le scrutin. Il porte la liste Les Républicains-Kunie.
 
Hilarion Vendegou, grand chef et maire de l'île des Pins, signant le protocole coutumier autour du futur câble Tomoo, 29 novembre 2019
Hilarion Vendegou, grand chef et maire de l'île des Pins, signant le protocole coutumier autour du futur câble Tomoo. ©Laurence Pourtau / NC la 1ere
​​​​​​​​​​​​​​
Les Outre-mer en continu
Accéder au live