publicité

Chronique du nickel : l’Indonésie affole le marché, le cours s'envole

Le prix du nickel a atteint son plus haut niveau en trois mois vendredi, craignant que le principal producteur mondial, l’Indonésie, ne reprenne une interdiction d'exportation de minerai latéritique en 2022. Le métal gagne plus de 8 % sur la semaine.

 

Usine Larco Nickel en Grèce © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Usine Larco Nickel en Grèce
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
La Bourse des métaux de Londres ne s'est pas intéressée, on s'en doute, au décès d'un métallurgiste grec survenu jeudi dans l'usine de nickel de Larymna, autrefois liée à la SLN de Nouvelle-Calédonie. Une enquête interne est en cours pour déterminer les causes exactes de cet accident mortel. Il rappelle que le nickel est d'abord le dur labeur des hommes et des femmes qui travaillent sur les mines et dans les usines.

Indonésie
L'Indonésie focalise l'attention de la City. Le principal exportateur mondial de minerai avait assoupli l'interdiction frappant le minerai de nickel en 2017, mais avait déclaré à l'époque que cette mesure ne durerait que cinq ans et que les exportations seraient de nouveau limitées en 2022. Ce vendredi, cette possibilité s'est rappellée au bon souvenir des analystes du nickel. Et elle a suscité une grande nervosité à la Bourse des métaux de Londres. La crainte de manquer de minerais, même à l'horizon de 2022, a permis l’envolée des cours du nickel soutenue par un fort courant d’achats entamé jeudi en matinée. 

Philippines
Par ailleurs, les acteurs du marché ont retenu que le Conseil de coordination de l'industrie minière des Philippines, un autre grand exportateur de nickel, a annoncé l'audit de 17 compagnies minières. L’audit portera sur le respect ou pas des normes environnementales en vigueur. Il devrait être terminé d'ici janvier 2020 et pourrait annoncer de nouvelles restrictions d’exploitation et donc de production. A tort ou à raison le marché joue à se faire peur et les prix montent...

"Les prix des métaux de base négociés sur le London Metal Exchange (LME) ont tous augmenté durant la séance du vendredi 12 juillet, soutenus aussi par une série de données économiques positives publiées par la Chine" a précisé Alastair Munro, analyste de Marex Spectron au LME.

Dans ce contexte, la plupart des analystes s’attendent à ce que la demande croissante de nickel pour les véhicules électriques entraîne des pénuries dans les années à venir.

Vendredi, à 18H30 GMT, le cours du nickel a trois mois valait 13.572 dollars la tonne (6,15 dollars par livre) soit une progression de 3,49% dans la journée. Pour la semaine, le métal gagne 8,89 %, sa plus forte progression hebdomadaire depuis juin 2018. 


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play