Collectif "île Nou Magnin" : la médiation du gouvernement acceptée

santé
Le personnel médical des cliniques et les libéraux en grève
©CL
Le collectif accepte la médiation du gouvernement menée par Claude Evin,ancien ministre de la Santé.Médecins et infirmiers libéraux ont rejoint ce lundi le mouvement du collectif "île Nou Magnin"en grève depuis mercredi. Deux mouvements qui pourraient avoir de lourdes conséquences pour le Médipôle.
Le collectif accepte la médiation proposée par l’institution et le médiateur mandaté sera Claude Evin, ancien ministre de la Santé.
Pour rappel, les grévistes réclament toujours une revalorisation des tarifs d’hospitalisation des cliniques privées en vue de l’ouverture du nouvel établissement à Nouville. Ils acceptent la médiation mais ils restent toujours mobilisés.
Jean Malaval, secrétaire général du SOENC Santé et membre du Collectif Ile Nou Magnin


Les libéraux se joignent au mouvement

Les médecins et infirmiers libéraux rejoignent le mouvement du collectif des trois cliniques, en grève depuis mercredi. Leurs cabinets seront donc fermés à partir d'aujourd'hui.
Reportage Karine Arroyo et Laura Schintu
©nouvellecaledonie

Les professionnels de santé libéraux s'impatientent. Ils attendent toujours la mise en place des actions qui visent à réduire le déficit du RUAMM. Des mesures qui devaient être lancées à partir de février 2018 par le gouvernement. L'une d'elles porte sur une éventuelle baisse de leurs honoraires.
Dominique Chazal, représentant de l'intersyndical des médecins libéraux

Autres corporations qui se mobilisent les infirmiers à domicile. Où sont passés les mesures que nous avons proposées? s'interroge le syndicat. Il cite par exemple la mise en place de " la prescription infirmière de petit matériel ".
Le RUAMM économiserait 150 millions de francs par an, précise le syndicat. Pour se faire entendre, il promet un mouvement dur. 
Hervé Raoul, président du SIAD, syndicat des infirmiers à domicile.

SIAD : communiqué de soutien à la grève des cliniques
©Bureau du SIAD


Première journée des libéraux : quelle mobilisation ?

La majorité des professionnels de santé libéraux se sont mobilisés pour cette première journée de grève dans Nouméa et le Grand-Nouméa.
Difficile de préciser combien suivent le mouvement. A Rivière-Salée, selon une source, 5 médecins sur 6 étaient en grève.
Dans le nord, sur la côte Est : le seul médecin libéral de Poindimié travaille normalement.
Il en est de même à Lifou aux îles Loyauté.
En tout cas certains expliquent via leurs répondeurs qu’ils sont en grève. D’autres transfèrent directement les appels vers le standard du Médipôle.
Docteur Hugues Bourgeois, lui a baissé les rideaux de son cabinet depuis ce lundi matin jusqu’à nouvel ordre a-t-il précisé.

 

Vers une situation critique pour le Médipôle

Deux mouvements qui pourraient avoir de lourdes conséquences. Le Médipôle gère seul les urgences et les accouchements, pour l'instant les équipes tentent de s'organiser, mais la situation pourrait se compliquer dans les prochains jours.
Olivier Muller, médecin-urgentistes, au médipôle.

 

"Il n'y a plus lieu de poursuivre la grève"

De sont côté, le gouvernement estime que cette grève de soutien n'a pas lieu d'être. L'institution précise qu'elle a tenu 25 réunions de concertations avec tous les professionnels de santé.
Elle leur soumettra, dans les prochains jours un rapport d'orientation sur les pistes potentielles de réforme du système de santé calédonien après l'avoir transmis au congrès.


De plus, le gouvernement précise qu'il ne peut pas accepter la demande de la clinique, à savoir la revalorisation des tarifs d'hospitalisation, gelés depuis 4 ans, tant que l'expert-médiateur nommé n'aura pas analysé toutes les hypothèses financières.
L'exécutif dénonce par ailleurs, la volonté des grévistes de créer un véritable chaos dans le système de santé. Enfin, l'exécutif, refuse de  cautionner je cite, la sur-rentabilité de cette opération privée avec de l'argent public.