publicité

Le Comité de fête de Ouégoa reprend du service

Depuis trois ans, Ouégoa se fait discrète. La commune, totalement dépourvue d’animations, était jusqu'ici délaissée mais un Comité des fêtes (CFO) vient d'être mis en place pour le grand plaisir de ses habitants.

© Cédrick Wakaûnyèm
© Cédrick Wakaûnyèm
  • Cédrick Wakaûnyèm avec L.A
  • Publié le , mis à jour le
Une fois n'est pas coutume, la salle du conseil municipal est animée ce jeudi. Une vingtaine de personnes dont certaines représentent des associations ont fait le déplacement. Tous sont animés par la volonté de donner une nouvelle impulsion au nouveau Comité de fête de la commune. Marie-Rose Wahou vient de Parawa, elle attendait cette réunion depuis des années. « Avant on était nombreux à assister cette réunion », indique la quinquagénaire, « avec les anciens, on faisait énormément de choses pour que la commune soit dynamique et animée. Il faudrait retrouver cette même dynamique avec l’ensemble de la population ».
 

Impulser une nouvelle dynamique d'animations au village et dans les tribus 


Depuis trois ans, les animations se comptent sur les doigts de la main à Ouégoa. La fête du Diahot, événement emblématique de la commune autour des atouts de son fleuve, avait presque disparu. La nouvelle équipe est ambitieuse et souhaite créer une nouvelle dynamique d’animations au village et dans les tribus. « Cette nouvelle équipe ambitionne d’apporter énormément de rendez-vous culturels et festifs à destination des enfants et de la jeunesse de la commune », assure Matthieu Martin, le nouveau président du Comité de fête de Ouégoa, « On aimerait ouvrir la commune aux autres et la faire découvrir. La population a besoin notamment de se retrouver ».


Mettre en avant le savoir-faire des femmes et des jeunes 


Nouvelle ambition mais aussi mixité au sein du bureau. Afin de participer d’avantage les tribus, le bureau compose avec une partie de ses habitants. Une aubaine pour Julienne Malouma, qui souhaite mettre en valeur le savoir-faire et le savoir-être de cette population. « Depuis trois ans, il n’y a pas eu de grande animation au sein de la commune », confie cette habitante de la tribu de Paimboa, « c’est pour cela que nous sommes venus massivement assister à cette réunion de mise en place de ce nouveau comité de fête. Nous avons pour ambition de mettre en valeur le savoir-faire des femmes mais également de nos jeunes. Certains sont de bons sculpteurs. Il est important de les mettre en valeur ».

Le nouveau bureau du Comité de fête de Ouégoa n’est pas en reste de propositions d’animations. Il finalise déjà son calendrier annuel pour se tenir prêt à l’organisation de manifestations culturelles au sein de la commune.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play