Commémoration du 1er décembre 1984 : retour sur la cérémonie

flnks mont-dore
61a7395c11bc5_commemorations-appel-1er-decembre-1984-frame-1782.jpg
Lors de la cérémonie pour la levée du drapeau indépendantiste, le 1er décembre 1984. ©NC la 1ère
Ce 1er décembre 2021 avait lieu la commémoration en l’honneur du 1er décembre 1984. Ce jour où le FLNKS hissait pour la 1ère fois son drapeau. Retour sur la célébration de cet anniversaire historique.

1er décembre 1984 -1er décembre 2021. Il y a 37 ans, le FLNKS hissait pour la première fois son drapeau : c’était à l’occasion de son congrès qui s’était tenu à la tribu de La Conception, dans la commune du Mont-Dore. Aujourd’hui, politiques et sympathisants se sont retrouvés pour célébrer cet anniversaire. Un moment un peu particulier du fait du contexte référendaire, et de la contestation relayée par une partie de la population concernant le pass sanitaire et l’obligation vaccinale. 

Faire preuve de résilience et se dire franchement les choses, c'est autour de cet impératif que le comité organisateur a axé ce 37e anniversaire. La première séquence de l'évènement se déroulait à la maison commune de La Conception, dont les alentours ont été investis par les banderoles des anti-obligation vaccinale. 

On voulait profiter de la commémoration pour trouver les personnes qui sont inaudibles depuis 6 semaines à notre appel, notre revendication qui est de faire sauter le pass sanitaire et l'obligation vaccinale. Il y a un déséquilibre qui se passe.

Kenny Julia, porte-parole du collectif des jeunes de la tribu de La Conception

Des paroles reçues 5 sur 5, même si la forme du message a été quelque peu abrupte. Devant la stèle, politiques, coutumiers, représentants d'associations, militants et sympathisants ont rendu hommage au travail de leurs aînés. Mais pour le comité organisateur, il y a une nécessité d'unir les jeunes et globalement les familles traversées par des problèmes internes, comme ceux liés à la crise sanitaire. 

Se rassembler pour essayer de puiser et partager les choses ensemble pour trouver des solutions mais tout cela se fait dans l'unité.

Anthony Lecren, responsable du comité 1er décembre

Aujourd'hui, on le prépare cet avenir et ensuite il prendra le relais, mais il faut le prendre dans le bonnes conditions et ces bonnes conditions et cela implique une discussion

André Forest, président de l’USTKE

Dans le cadre de cet anniversaire, certains orateurs ont rappelé le contexte référendaire, le pourquoi de la non-participation et surtout l'obligation d'être unis pour les discussions de l'après-référendum avec l'État.